×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: Les handicapés mentaux retournent à leur bus

Par L'Economiste | Edition N°:1441 Le 21/01/2003 | Partager

. La CUC a fini par céder en mettant à leur disposition un terrain. Propriété de la CUC, ce terrain servira pour le stationnement des autocars de transport Le bras de fer entre la CUC et l'Association des parents et amis d'enfants inadaptés (APAEI) est fini. Le terrain objet du litige a été rouvert par la CUC pour le stationnement des autocars de transport des handicapés. La CUC avait procédé auparavant à la fermeture de l'entrée principale menant au terrain en question. Cette même porte permettait d'accéder au siège central de l'APAEI (propriété aussi de la CUC). En plus, la CUC avait mené des travaux en vue de clôturer le terrain. Surpris par cette décision, le président de l'association, Abdellah Guennouni, avait décidé avec les chauffeurs des autocars de bloquer la circulation devant la porte fermée. Ce qui n'a pas été sans intervention des forces de l'ordre qui ont procédé à l'arrestation du président de l'association et retiré les permis de conduire aux chauffeurs. Pour la wilaya de Casablanca, le terrain est la propriété de la CUC qui est en droit de le récupérer. Mais n'empêche, il faut trouver une solution en faveur des enfants handicapés. Selon un communiqué de l'association, le secrétaire général de la CUC avait promis l'arrêt des travaux de construction du mur. Une promesse non tenue, car le même jour, les travaux se sont poursuivis. Ce n'est que quelques jours après qu'un accord a été signé entre la CUC et l'APAEI. Cet accord porte sur l'arrêt des travaux de construction du mur et la réouverture de la porte principale. Les autocars peuvent alors accéder à l'enceinte sans aucun obstacle. La CUC a même accordé un plus…. Elle va rétablir la subvention accordée à l'association «suspendue depuis 10 ans«, note Guennouni. Et d'ajouter: «On nous a promis aussi une partie de la taxe sur l'abattage«. A noter que Guennouni ainsi que les chauffeurs sont toujours poursuivis pour entrave à la circulation et pour manifestation en lieu public.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc