×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Eco-Consom

    Calvaires japonais

    Par L'Economiste | Edition N°:24 Le 09/04/1992 | Partager

    Les Japonais sont désormais symbole de la richesse, même aux yeux des escrocs, comme les américains auparavant. Shabir Hussain, pakis-tanais a pris à Paris, une grosse voiture, une chambre dans un hôtel, un air plein d'autorité et l'identité d'un policier.
    Il s'est spécialisé dans "l'interpellation" des touristes japonais qui arrivent à Paris encore perturbés par le décalage horaire et "saisit" les liasses de jeux et de travallers chèques et au passage les appareils à photos prétextant des contrôles anti-drogue. Le comble est que les vrais policiers n'ont eu besoin d'aucun talent pour l'arrêter, se basant sur un tatouage, en forme de croissant sur sa main, et relevé par ses victimes.
    Shabir Hussain, escroc de jour, devenant un grand mondain, fréquentant casinos et cabarets de luxe.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc