×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

Automobile: Crise d’approvisionnement

Par L'Economiste | Edition N°:3509 Le 15/04/2011 | Partager
L’effet Japon touche de plein fouet les constructeurs
Plusieurs usines fermées
Situation tendue au moins jusqu’en juillet

Le ralentissement de la production souligne la vulnérabilité des constructeurs automobiles aux chocs dans la chaîne d’approvisionnement mondiale, plus d’un mois après le séisme et le tsunami

TOYOTA va arrêter sa production automobile du 18 au 27 avril dans cinq usines: Turquie, France, Pologne et Royaume-Uni. Dans l’archipel japonais, la firme tourne actuellement à 50%. Peinant pour approvisionner en pièces détachées ses sites d’assemblage, le premier constructeur mondial estime à 150 le nombre de composants qui lui manquent pour reprendre une activité normale.
L’unité Honda Philippines a réduit sa production de moitié. La firme devrait également arrêter la production de ses usines nord-américaines pendant cinq jours dans la seconde moitié d’avril. Subaru a de son côté annoncé qu’il allait arrêter la production dans une usine de l’Indiana pendant trois jours invoquant la même pénurie de pièces.
Les autres constructeurs japonais connaissent des difficultés similaires. Nissan vient à peine de relancer ses usines d’assemblage au Japon, à cadence réduite de moitié, et doit arrêter plusieurs jours ses fabriques en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et au Mexique.
Ce problème n’est pas limité aux seuls groupes nippons. Ford a interrompu les opérations d’assemblage de voitures aux Philippines depuis lundi dernier pendant 18 jours, et va fermer ses usines aux Etats-Unis et au Canada. General Motors a fermé son usine spécialisée dans les 4x4 au Texas et Chrysler va annuler des heures supplémentaires. Les firmes américaines devraient souffrir des soucis du fabricant de semi-conducteurs Renesas, qui contrôle 50% du marché mondial des systèmes électroniques de contrôle des freins et des moteurs. Les usines de ce fournisseur stratégique situées dans le nord de l’île de Honshu, et autour de la mégapole de Tokyo, ne devraient rouvrir que ces jours-ci, et sa production devrait demeurer au ralenti encore plusieurs semaines.
Tous constructeurs confondus, quelque 600.000 véhicules n’ont pu sortir des chaînes de montage depuis le séisme au Japon, selon la presse spécialisée.
D’après la banque américaine JP Morgan, la production d’automobiles dans l’archipel devrait reculer de 57% en avril-juin par rapport à celle du même trimestre de 2010, à 1 million d’unités. Pour l’ensemble de l’année, la baisse devrait être de l’ordre de 14% à 7,75 millions de véhicules. De nombreux fournisseurs sont installés dans les préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima du Tohoku. Les dommages qu’ils ont subis rendent très improbable une reprise rapide de leur activité. Les constructeurs ont d’autant plus vite besoin des pièces détachées que leur fonctionnement en flux tendu ne leur permet d’avoir qu’un mois de stock. En attendant, les constructeurs vont limiter les offres promotionnelles, et les prix vont caracoler, comme chez Toyota qui a déjà augmenté ses prix de 1,7% la semaine dernière.

Karim SERRAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc