×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Focus

Assurances: L’AT étendu aux fonctionnaires?

Par L'Economiste | Edition N°:3505 Le 11/04/2011 | Partager
La mesure est prévue dans le projet de contrat-programme
Les compagnies d’assurances commencent à investir dans les P2I et le tourisme

Projet structurant, le contrat-programme des assurances dont la signature est imminente permettra au secteur de doubler son chiffre d’affaires.
Ce secteur, qui a affiché pendant quelques années des taux de croissance à deux chiffres, connaît une légère décélération depuis deux ans. Il est revenu à des taux de 4 à 7% de croissance. Un ralentissement passager, soutient un professionnel pour lequel le taux de pénétration de l’assurance reste intéressant.
L’activité est actuellement tirée par la branche non vie et en particulier la RC automobile, suivant en cela l’évolution du parc automobile lui-même. L’assurance contre l’accident du travail, obligatoire depuis 2004, mais qui n’est pas respectée pour autant, a augmenté de 8,7% en 2010 pour s’établir à 1,89 milliard de dirhams. Et là les niveaux d’accroissement attendu sont importants. Le projet de contrat-programme prévoit de généraliser cette couverture. La possibilité de son extension aux fonctionnaires et au personnel des collectivités locales et du secteur public est également envisagée. Le tout sera accompagné d’un contrôle rigoureux pour vérifier le respect de l’obligation. De son côté, l’assurance vie capitalisation a marqué en 2010 un recul après quelques années de forte augmentation. L’essoufflement étant attribué au rendement du marché qui n’était pas au rendez-vous. «La situation des liquidités sur le marché a changé. Jusqu’au premier trimestre 2008, les excédents sur le marché étaient importants. Nous sommes passés d’une situation où la banque centrale procédait à des retraits de liquidité à une situation ou elle devait en injecter», commente un opérateur.
Aujourd’hui, le secteur table sur le contrat-programme pour doubler son chiffre d’affaires. Ce document s’articule autour de cinq axes. Il s’agit notamment de l’extension de la protection des populations et de l’économie ainsi que de l’amélioration de la qualité des prestations et des services accordés aux assurés et aux bénéficiaires de contrats d’assurances. S’y ajoute une plus grande mobilisation des capacités du secteur pour l’investissement productif. A ce niveau, certaines compagnies ont déjà franchi le pas et ont commencé à investir dans le non-coté. Des autorisations ont ainsi été accordées par l’Administration pour des investissements dans les plateformes industrielles intégrées ou dans les projets se rapportant au tourisme dans le cadre de la Vision 2020. L’autorisation est obligatoire puisque l’Administration doit s’assurer de la solvabilité des compagnies d’assurances et veiller à la protection des assurés.


Une feuille de route pour se conformer aux normes


Un des principaux axes du projet de contrat-programme est l’amélioration de la gouvernance et la convergence vers les normes internationales de solvabilité. Le secteur s’engage ainsi à une plus grande responsabilisation des conseils d’administration sur la politique de placement et de réassurance, la mise en place de structures permettant la mesure et la gestion des risques internes à l’entreprise ainsi que d’un processus de gestion actif-passif. Le secteur, qui a déjà amorcé le processus d’alignement sur les normes internationales, compte se doter d’une feuille de route avec des délais de mise en place des différentes normes. Un référentiel global avec un calendrier devrait être négocié avec le secteur.


Khadija MASMOUDI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc