×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

ALE Maroc-USA: Les groupes de travail à l'oeuvre

Par L'Economiste | Edition N°:1484 Le 26/03/2003 | Partager

. Ils couvrent tous les aspects de la coopération. L'administration mène les négociations, les opérateurs ont assuré le back-office Les négociations pour un accord de libre-échange (ALE) entre le Maroc et les Etats-Unis ont repris hier mardi 25 mars 2003 à Genève en Suisse. Les délégations des deux pays se sont donc accrochées à l'agenda initial, à la différence que ce n'est pas Rabat qui accueille le second round et que le rendez-vous a été différé d'un jour. Ces quelques perturbations de l'agenda ont tout au plus concerné la forme, les délégations des deux pays n'ayant, sur le fond, rien changé à leur annonce faite le 25 janvier dernier à la fin du premier round des négociations. Les dix groupes de travail définis ont avancé leurs travaux de part et d'autre. Les réunions entre les chefs de groupe et les opérateurs se tenaient “à une fréquence plus qu'hebdomadaire”, précise Hassan Chami, le président de la CGEM. Selon lui, “les travaux entre les professionnels et l'administration avaient pour objectif de définir une plate-forme de négociation pour la délégation marocaine”. Tous les aspects de la coopération ont été étudiés par les groupes de travail. Ceux-ci ont été établis selon “une vision sectorielle et par type d'activité”, poursuit le patron de la Confédération des entreprises.Les négociations sont axées autour de 11 pôles: accès aux marchés, textile, agriculture, douane, marchés publics, services, propriété intellectuelle, environnement, questions sociales et juridiques. A ceux-là s'ajoutent deux autres groupes ne faisant pas l'objet de négociation à proprement parler: la coordination et l'information et la communication. Ce dernier pôle est chargé de la promotion de l'accord à travers la sensibilisation des opérateurs économiques marocains et américains.Par ailleurs, c'est l'administration qui tient les rênes des négociations. Les chefs de groupe sont des responsables publics, assure Chami qui ajoute que les opérateurs “ont principalement rempli un rôle de back-office devant conduire à la définition de l'offre marocaine et à la marge de concession tolérable”. A rappeler que l'instauration d'un ALE entre le Maroc et les Etats-Unis a été décidée par les deux chefs d'Etat, SM Mohammed VI et le Président George W. Bush, en avril 2002, dans la capitale américaine. Les Etats-Unis ont déjà signé des accords similaires avec, entre autres, le Canada et le Mexique (ALENA) ainsi qu'Israël (1985), la Jordanie, le Chili et bientôt Singapour. D'autres Etats d'Afrique et d'Amérique centrale sont en passe d'ouvrir des négociations pour une zone de libre-échange avec le pays de l'Oncle Sam.


Agriculture

L'agriculture est l'un des groupes où le juste équilibre entre l'offre et la demande marocaine sera difficile à trouver. En effet, les opérateurs tournés vers l'export se disent pleinement partants pour le libre-échange. “Nous avons acquis une grande expérience à l'export et le travail mené par le secteur pour conquérir le marché européen sera mis à profit concernant le marché américain”, explique un expert ayant participé aux réunions préparatoires. Ainsi, sauf restrictions sanitaires surmontables, ajoute-t-il, “les agrumes et les tomates sont prêts à l'export”. Les appréhensions envers l'ALE viennent des cultures domestiques. Une ouverture subite risque de produire de gros problèmes pour ces cultures avec un impact déstabilisant pour la main-d'oeuvre sous qualifiée et en grande majorité analphabète, qui pourrait se retrouver du fait de la compétitivité des produits américains hors course”, poursuit la même source.Adil HMAITY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc