×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir: Mise à niveau des PME de la ZI de Aït Melloul

Par L'Economiste | Edition N°:2268 Le 04/05/2006 | Partager

. Nouveaux instruments de financement . Attijariwafa bank s’impliqueLes entreprises de la ZI de Aït Melloul se préparent pour leur mise à niveau. La semaine dernière, leur association Adizia (Association des investisseurs de la ZI de Aït Melloul) a organisé en faveur de ses membres un séminaire sur le financement de l’entreprise. Les représentants d’Attijariwafa bank, invités à intervenir, ont saisi l’opportunité pour faire part de leur prédisposition à accompagner le développement du tissu économique de la capitale du Souss. Pour ce faire, Talal El Bellaj, directeur et responsable du marché PME au sein de la banque d’entreprise d’Attijariwafa bank, a détaillé à l’assistance la procédure de cotation et d’analyse des crédits. Les participants de la rencontre ont eu droit également à des explications sur les nouveaux instruments de financement, à savoir entre autres, le Fonds national de mise à niveau (FOMAN) et le pack PME «nouveau départ» d’Attijariwafa bank. L’objectif de ce produit, dont la gestion a été confiée à la Caisse centrale de garantie (CCG), est d’appuyer les entreprises dans la recherche de solutions de restructuration de leurs dettes vis-à-vis des banques. Les entreprises éligibles à la garantie du fonds sont les unités relevant du secteur de l’industrie ou des services liés à l’industrie. . Garantie de couvertureElles doivent avoir fait l’objet d’un diagnostic stratégique et financier de moins de 12 mois et conclure à la viabilité des entreprises et à la nécessité de la restructuration de leurs dettes bancaires. Par ailleurs, les entreprises en question doivent avoir exercé leur activité au moins trois années continues à la date de la présentation de la demande de garantie à la CCG. De même, qu’elles doivent produire un total bilan au titre du dernier exercice clos ne dépassant pas 70 millions de DH, disposer de deux cadres au minimum et ne pas faire l’objet d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire. Quant aux dettes bancaires éligibles à la garantie du fonds, elles sont exclusivement constituées de celles dues au titre des crédits déjà consentis aux entreprises éligibles pour le financement de leurs programmes d’investissements et/ou leurs besoins d’exploitation et dont le montant total est supérieur à 500.000 DH sans excéder 10 millions de DH. La restructuration financière exclut cependant les dettes bancaires au titre des opérations d’escompte, des crédits de financement des marchés publics nantis et les crédits bénéficiant d’une garantie d’un autre organisme ou d’un fonds de garantie. Il est à rappeler que la garantie du fonds couvre le remboursement du crédit consolidé à hauteur de 50% du principal et dans la limite de 5 millions de DH par entreprise. La durée des crédits soumis par la banque à la garantie du fonds ne peut être inférieure à 3 ans et sans excéder 12 ans. A noter que le taux d’intérêt débiteur est de 5,23% (HT) pour des crédits de restructuration à moyen terme et 6,25% (HT) pour le long terme. La commission de la CCG est limitée à 0,25% (HT).De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc