×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Casino n’arrive toujours pas à relancer ses ventes

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4813 Le 14/07/2016 | Partager
En dépit d’un léger mieux, les ventes globales du groupe continuent à reculer
Le géant de la grande distribution subit des effets de change et le contexte de crise au Brésil
casino_4813.jpg

Malgré un léger mieux par rapport au premier trimestre, les ventes du groupe Casino ont continué à se replier au deuxième trimestre, toujours pénalisées par les changes et le Brésil (Ph. DR) 

Casino n’arrive toujours pas à redresser ses ventes. En dépit d’un léger mieux par rapport au premier trimestre, les écoulements du groupe de grande distribution ont poursuivi leur repli au deuxième trimestre. Casino qui est présent au Maroc à travers son enseigne Leader Price continue de subir les effets de change ainsi que la baisse d’activité au Brésil due à la crise économique. Dans un contexte où les performances réalisées en France ralentissent. Le groupe reste dans ces conditions prudent et n’apporte pas d’indications sur ses prévisions en termes de résultats. Ceci étant, le groupe s’est dit, en mars, s’attendre à une progression de 1,5% à périmètre comparable de ses ventes dans l'Hexagone en 2016, avec un résultat opérationnel courant de 500 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation d'environ 900 millions d'euros. Ainsi entre mars et fin juin, Casino a réalisé un chiffre d'affaires avoisinant les 10 milliards d'euros, en baisse de 7% par rapport à la même période de l'an dernier. Retraité des effets de change, c’est une performance de 3,8% qui est enregistrée. Pour le management, «Il s'agit de la meilleure performance organique depuis deux ans». Toujours est-il,  le chiffre d'affaires ressort en baisse de 8,8% (+2,7% hors changes), à 19,67 milliards d'euros sur le semestre. 
Dans le détail, les performances trimestrielles ressortent en baisse de 11,1% (+11,8% en organique) dans l’alimentaire, à 3,49 milliards d'euros, tandis que les activités électroniques affichent une chute de plus de 13% (+0,3%), à 1,09 milliard d'euros. Ceci étant, ces baisses sont moins importantes que celles enregistrées lors du premier trimestre (-34,6% sur l'électronique, -13,7% sur l'alimentaire). Casino profite d'une atténuation de l'effet négatif des changes et des premiers résultats des plans de relance au Brésil. Le groupe s’est orienté, au niveau de l’agroalimentaire, vers les formats porteurs du cash & carry et s’est engagé dans un plan de rénovation de ses hypermarchés. Pour l'électronique, la stratégie est de fermer des points de vente et recentrer son offre. Justement, sur ce trimestre, «les performances des enseignes en cash & carry ont cru de presque 40% en monnaie locale, et les plans de rénovation en hypers commencent à produire leurs effets». Dans ce contexte, le groupe voit la croissance de son activité s’accélérer en Argentine, Uruguay et Colombie.
Au niveau de ses activités d’hypermarchés (Géant) et de supérettes discount (Leader Price), ce n’est pas mieux. Compte tenu de la baisse des prix, les performances ne sont pas au rendez-vous «dans un contexte de consommation difficile» du deuxième trimestre. 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc