×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Impact Journalism Day

Inédit, le réfrigérateur naturel!

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4802 Le 24/06/2016 | Partager

Le concept est ingénieux et inspiré de pratiques ancestrales marocaines: un réfrigérateur naturel à base d’argile permettant de conserver des aliments et des médicaments, particulièrement l’insuline. C’est le projet monté par une jeune entrepreneuse qui destine son produit aux populations n’ayant pas accès à l’électricité.

refregerateur_002.jpg

Raowia Lamhar, cofondatrice et CEO de Go Energyless qui a développé le premier réfrigérateur naturel à base d’argile. Il permet de conserver des aliments, jusqu’à 10 jours, parfois 15 en conditions optimales. Après la commercialisation de 50 prototypes en 2015, la jeune entreprise ambitionne d’augmenter sa production face à une demande grandissante   (Source: Go Energyless)

Fatima, comme plusieurs femmes dans de nombreux villages au Maroc, ne disposant pas de réfrigérateur électrique, voit pourrir ses aliments au gré du changement de la température et de l’humidité ambiantes. Par la force des choses, elle a appris à organiser la consommation alimentaire hebdomadaire de sa famille de façon à minimiser les pertes. Mais cela n’est pas sans conséquence avec, en bout de course, une alimentation déséquilibrée, riche en fruits et légumes les premiers jours après le souk, et chargée de féculents et légumineuses en fin de semaine. Pouvoir conserver les aliments plus longtemps est un besoin vital pour cette population rurale n’ayant pas accès à l’électricité, mais aussi pour la population périurbaine, vivant dans une situation précaire. «L’idée du projet du réfrigérateur naturel en argile est venue du besoin détecté lors des sorties sur le terrain faites dans le cadre des activités d’Enactus(1) dont je suis membre», explique Raowia Lamhar, cofondatrice et CEO de Go Energyless. C’est ainsi que le projet du premier réfrigérateur naturel à base d’argile est né, permettant de conserver des aliments, jusqu’à 10 jours, parfois 15 en conditions optimales.

tomates_002.jpg

En haut une tomate laissée à l’air libre. Au centre une  tomate conservée dans un réfrigérateur classique. En bas une troisième tomate conservée selon le concept développé par l’entreprise

Raowia et son équipe ont commencé à travailler sur le réfrigérateur naturel en argile début 2015. Les premiers prototypes ont été réalisés à Zenata, aux alentours de la ville de Mohammedia, en collaboration avec un potier local. Tenant compte des critères physiques et chimiques de l’argile utilisée, mais aussi du savoir-faire relativement faible du potier de Zenata, l’équipe Go Energyless a décidé de déplacer sa production à Marrakech. «De point de vue qualité, l’argile de cette région est plus intéressante. De plus, les deux potiers sur place avec qui nous avons commencé à travailler maîtrisent mieux le métier», ajoute Raowia. Grâce au réfrigérateur en argile, Fatima a pu ainsi économiser jusqu’à 20% de ses dépenses. Ce qui lui permet désormais de diversifier son approvisionnement en aliments. Mais loin d’être un simple ustensile de cuisine, le réfrigérateur naturel a de facto apporté la solution à un problème plus critique, celui de la conservation des médicaments. C’est le cas de l’insuline mal conservée et qui perd toute son efficacité dans certaines régions du Maroc qui connaissent de fortes hausses de températures en été pouvant atteindre les 50°C. Ahmed, issu de la région de Ahdri aux environs de

refregerateur_2_002.jpg

Après avoir démarré son activité dans la banlieue de Casablanca, Go Energyless a décidé de déplacer sa production à Marrakech car l’argile de cette région est plus intéressante et les artisans locaux maîtrisent mieux le métier

Meknès, en a fait les frais. Souffrant de diabète, il a utilisé de l’insuline abîmée par la hausse de la température et a été victime d’un coma hyperglycémique. Il a dû être hospitalisé pendant quatre jours. En effet, pour garder au frais son insuline, le seul moyen qu’il avait trouvé a été d’enterrer son flacon sous la terre et de l’arroser. Une méthode ancestrale efficace pour maintenir la fraîcheur de l’eau potable certes, mais pas pour conserver un médicament vital comme l’insuline. Avec le réfrigérateur naturel, les conditions de conservation des médicaments et des aliments sont ainsi améliorées, assure Raowia. L’entreprise propose aujourd’hui deux types de produits. Un premier, basique, est destiné aux populations n’ayant pas d’accès à l’électricité à un prix de 220 DH (environ 20 euros). Et un deuxième produit, plus esthétique, est destiné à une clientèle qui consomme bio, à un prix de 350 DH (environ 33 euros). Ce qui permet d’équilibrer les coûts de fabrication.

Raowia, encore étudiante en 5e année du cycle ingénieur génie de l’eau et de l’environnement, est passée début 2016 au statut d’entrepreneur. Elle a cofondé Go Energyless qui vise désormais à accélérer la cadence en mettant en place une stratégie marketing pour plus d’efficacité. Après la commercialisation de 50 prototypes en 2015, la jeune entreprise ambitionne d’augmenter sa production face à une demande grandissante. L’une de ses autres missions est de toucher davantage de personnes, et de trouver des donateurs afin de financer l’acquisition du produit pour une population plus pauvre.

«L’khabia»

Le principe du réfrigérateur naturel est inspiré d’un ustensile très utilisé dans certaines régions du Maroc qui est «L’khabia». Il s’agit d’un pot en argile pour conserver l’eau fraîche durant l’été, généralement couvert d’un tissu mouillé à longueur de journée. Le réfrigérateur est composé de deux pots en argile, avec des pores de diamètres différents, imbriqués l’un dans l’autre et séparés par du sable. Ce dernier est arrosé avec de l’eau une à deux fois par jour. Le processus d’évaporation de l’eau induit une baisse de la température au niveau du pot se trouvant à l’intérieur.

-----------------------------
(1) Enactus est une ONG membre du réseau Enactus Worldwide. Sa mission est de développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes au service de la société.

Télécharger l'intégralité du document sous format Pdf

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc