×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oujda: De nouveaux mécanismes pour relancer la Technopole

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4797 Le 17/06/2016 | Partager
Réduction de 5% sur le prix du foncier
Création d’un fonds dédié aux nouvelles unités

Après une longue période de stagnation, la Technopole d’Oujda commence à capter les investisseurs. De fortes demandes pour s’y installer se font aujourd’hui sentir. En témoigne le taux de commercialisation de la zone PME et PMI qui a atteint 75%. La cause de ce rush s’explique par les nouvelles facilités octroyées par le développeur-aménageur MedZ avec une remise de 5% sur les prix de vente dans les zones PME/PMI et franche. Parallèlement, et en plus des avantages spécifiques offerts par l’Etat aux investisseurs dans le domaine de l’offshoring, une convention tripartite Conseil régional de l’Oriental (CRO), CRI et MedZ est en cours de préparation pour en faire une offre attractive. De plus, le CRO vient de créer un fonds de développement industriel régional pour accompagner les entreprises au niveau des trois plateformes industrielles de l’Oriental (Technopole d’Oujda, Agropole de Berkane et la Zone industrielle de Salouane). Les critères d’éligibilité seront fixés lors du prochain conseil pour appuyer l’investissement et attirer les entreprises. Une enveloppe budgétaire sera octroyée aux nouvelles unités qui s’engagent à assurer des emplois pérennes. En parallèle le ministère de l’Industrie propose une nouvelle forme de financement au profit des petites unités via ses programmes de redressement d’Imtiaz Croissance et Istitmar.
Les autorités locales et le CRI ne cessent d’encourager la MedZ à définir d’autres mécanismes susceptibles d’activer les projets en cours et de capter les investisseurs. Pour le moment les résultats réalisés se présentent comme suit: 46 projets admis, 9 autres en activité et 16 projets en construction.
De son côté, la zone franche vient de démarrer après une période de tâtonnement concernant sa lisibilité à l’international. Le premier coup de pioche a été donné pour une unité de textile avec un planning de construction qui s’étale sur 6 mois. En perspective, assurer 400 emplois dans un premier temps et 1.000 à terme. D’autres entreprises en métallurgie et parachimie sont en cours de lancement. Quant à la zone franche d’exportation, elle commence à se développer en prévoyance du lancement du port Nador West Med. Les entreprises opérationnelles sur le site couvrent de multiples activités allant de la parachimie, l’électroménager à la vente des voitures. C’est le cas d’Auto Hall, groupe Afriquia, Abroun, Koutoubia, Centrale Laitière, Colorado et d’autres PME spécialisées dans la fabrication des rideaux à isolation thermique et systèmes d’irrigation.

Les autres plateformes

technopolis_097.jpg

Les deux autres plateformes de MedZ dans l’Oriental suivent la même cadence. L’Agropole de Berkane connaît un taux de commercialisation important avec 26 projets installés. Les plans et les études pour lancer la deuxième tranche ont commencé sur des opérations déjà contractées car la MedZ n’arrive plus à satisfaire les demandes au niveau de la 1re tranche. Même élan pour le parc industriel de Salouane qui compte 24 projets installés avec des activités de sous-traitance en relation avec les opérations d’export et d’import.

 

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc