×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Euro-2016: Et que la fête commence

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4792 Le 10/06/2016 | Partager
    Le match France-Roumanie ouvre la compétition
    Risque d’attentats, contestation sociale, grève… pèsent sur l’ambiance
    euro_2016_092.jpg

    Toujours hantée par les attentats et agitée par une vive fronde sociale, la France a donné, le jeudi 9 juin, le coup d’envoi des festivités de l’Euro de football avec un concert géant au pied de la tour Eiffel. Le président François Hollande refuse de se laisser impressionner par la menace d’attentats tout en reconnaissant qu’elle existe bel et bien. Le gouvernement a d’ailleurs lancé une application «Alerte attentat» sur smartphone pour informer les gens d’une quelconque menace. Il faut rappeler que l’état d’urgence en vigueur depuis novembre a été prolongé jusqu’à fin juillet. L’annonce par l’Ukraine de l’arrestation d’un Français soupçonné d’avoir voulu mener des attaques pendant l’événement a encore ravivé les inquiétudes. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont aussi mis en garde leurs ressortissants contre la menace terroriste. Près de 8 millions de supporteurs, dont 2 millions d’étrangers, sont annoncés durant la compétition (10 juin-10 juillet) dont le match France-Roumanie marquera vendredi soir le lancement officiel. Depuis des semaines, des voix s’élèvent en France pour s’inquiéter de la sécurité des «fan-zones», espaces clos où les amateurs de foot pourront suivre les matches sur des écrans géants. Pour sécuriser ces espaces et les stades des dix villes-hôtes, 90.000 policiers, gendarmes et agents de sécurité privés seront déployés pendant la compétition. Les forces de sécurité se préparent également au défi plus classique du hooliganisme. La retransmission des matches sur les terrasses des bars sera en revanche interdite.  La grogne sociale persiste à la veille de l’Euro. Depuis plus de trois mois, manifestations et grèves se multiplient contre une réforme du droit du travail. Et ses détracteurs ne désarment pas. Jeudi matin, malgré une amélioration sur les grandes lignes ferroviaires, la circulation des trains restait perturbée par une grève des cheminots. A Paris et Marseille (sud), un arrêt de travail dans le traitement des ordures ménagères entraînait une accumulation de poubelles sur les trottoirs. Des manifestants ont aussi perturbé l’accès au plus gros marché de gros de France, à Rungis (sud de Paris), qui fournit restaurants et commerces en produits frais. Des routes, des voies ferrés et un port ont également été bloqués en divers endroits.
    Le gouvernement français a durci le ton face à ces actions. Une situation qui se complique avec la menace de grèves des pilotes d’Air France du 11 au 14 juin.

    Euro 2016 : télécharger le calendrier des matchs

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc