×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    L’Euro, c’est d’abord un jackpot pour la télé

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4792 Le 10/06/2016 | Partager
    900 millions d’euros proviendraient de droits de retransmission
    Il faudrait s’attendre à des records d’audience
    eutro_2016_092.jpg

    L’Euro 2016 de football devrait peser pour un quart de la croissance du marché publicitaire européen cette année prévue à plus de 4%, soit 900 millions d’euros. Les bénéfices proviendraient principalement des droits de retransmission. Ce sont là les prévisions de Zenith Optimedia (groupe Publicis), citée par l’AFP.
    Pour la France, l’Euro 2016 signifie l’organisation de 51 matches pendant un mois. 2,5 millions de supporteurs attendus dans les stades. La compétition sera retransmise dans 230 pays (1).
    L’Euro est l’un des événements capables de rassembler toute une famille devant le téléviseur. Pour les spécialistes médias, il faudrait s’attendre à des records d’audience: «35 millions d’individus devraient être touchés en France sur l’ensemble de la compétition avec 14 millions de téléspectateurs pour la finale, selon une hypothèse moyenne». Cette année, les dates du Ramadan coïncident avec celles de l’Euro 2016 (du 10 juin au 10 juillet), une aubaine pour les amoureux du football notamment marocains.  D’ailleurs, à quelques jours de l’Euro 2016, les ventes de téléviseurs dans les magasins spécialisés s’accélèrent. Au Maroc, plusieurs enseignes ont déjà lancé des promotions sur les écrans. Certes, l’évènement a un impact sur toute l’Europe, mais il devrait permettre aux médias qui diffuseront des matches d’enregistrer des audiences importantes. Pour cette édition, TF1, le groupe dirigé par Gilles Pélisson, va partager la diffusion des matches avec M6 et le

    economie_euro_2016.jpg

    bouquet payant BeIN Sports. Une façon de limiter les risques financiers tout en essayant de profiter des records d’audience prévus, rapporte l’AFP. Le spot de publicité le plus cher facturé par TF1 coûtera 225.000 euros bruts les 30 secondes. Mais c’est sur M6 que sera diffusée la finale le 10 juillet, et où les tarifs les plus élevés devraient se négocier.
    Cette année, les réseaux sociaux seront mis aussi à contribution. Chaque jour de l’Euro, 10 minutes après la fin d’un match, seront comptabilisés sur les réseaux sociaux les messages d’encouragement à une équipe marqués d’un hashtag comme #FRA pour la France ou #ENG pour l’Angleterre. Objectif, déterminer celui qui a suscité le plus d’engagement.  
    Va-t-on enfin pouvoir s’amuser? La presse étrangère a raison de se poser cette question. Crise sociale, grèves, risque d’attentats, inondations… autant d’événements qui pèsent sur l’Euro 2016.  
    Les retombées économiques ont d’ores et déjà été estimées à plus d’un milliard d’euros au niveau national pour les entreprises et pour l’Etat, selon les estimations de l’OCDE. Pas moins de 562 entreprises françaises sont mobilisées par l’événement, selon Euro 2016 SAS. Sport, tourisme et culture sont identifiés comme des catalyseurs importants pour la croissance, la création d’emplois et le bien-être. Le secteur des sports génère environ 2% du PIB mondial (près de 1,4 milliard de dollars en 2011), et s’est avéré être exceptionnellement solide au cours de la crise.

    ------------------------------------------------

    (1) D’après le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur «Les événements sportifs internationaux et le développement local: la France face à l’Euro 2016».

    Euro 2016 : télécharger le calendrier des matchs

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc