×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Export

    Aéronautique
    Le site Maroc en opération séduction

    Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4785 Le 01/06/2016 | Partager
    Forte visibilité à l’Advanced Manufacturing Meeting Clermont-Ferrand
    100 nouveaux acteurs à attirer d’ici 2020
    aeronautique_085.jpg

    Les perspectives de l’industrie mondiale sont portées par le trafic passagers et le fret qui devraient respectivement progresser de 5 et 4,7% par an sur les vingt prochaines années. Cela correspond à un marché de 5.600 milliards de dollars à capter

    Déjà sur une dynamique d’attractivité à envier, l’aéronautique made in Maroc maintient sa forte poussée et va à l’assaut des donneurs d’ordre internationaux.  La plateforme marocaine est en vitrine, depuis hier 31 mai au 2 juin, à l’Advanced Manufacturing Meeting Clermont-Ferrand, en France. Cet évènement est une convention d’affaires internationale des industries aéronautique et spatiale qui verra la participation de 136 entreprises de 13 pays différents ainsi que l’organisation de plus de 3.500 rendez-vous B to B. «Il intervient dans le cadre du plan d’accélération industrielle 2014-2020 et suite au lancement des quatre premiers écosystèmes aéronautiques », explique-t-on auprès de Maroc Export. Le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE) organise en effet la participation du Royaume à ce rendez-vous mondial du business aéronautique. Les écosystèmes en question tournent autour des métiers de l’assemblage, du système électrique-câblage et harnais (EWIS), de l’entretien-réparation & révision (MRO) et de l’ingénierie. Pour les organisateurs de la participation marocaine, l’objectif est «d’observer et d’étudier les tendances du secteur et ce, en participant aux ateliers et aux conférences». C’est aussi l’occasion de bénéficier et développer des contacts cibles tels que les donneurs d’ordre et les investisseurs étrangers».
     Il faut dire qu’il en faudra beaucoup, en termes d’efforts de séduction. Les ambitions de la filière locale, portées principalement par le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas), sont importantes. Le secteur est déjà sur un rythme soutenu depuis une bonne décennie et s’est engagé auprès de l’Etat sur une accélération de la croissance d’ici 2020. Chiffres à l’appui, ce sont quelque 23.000 nouveaux emplois à créer, soit trois fois plus qu’actuellement, et un business à l’export à doubler pour atteindre 16 milliards de DH sur cette même échéance.
    Les industriels se sont aussi engagés à attirer 100 nouveaux acteurs sur la plateforme marocaine, et un taux d’intégration locale de 35%. Tout récemment, le Gimas a aidé à l’implantation locale de deux géants : les américains Hexcel et Alcoa.
    Parallèlement, Maroc Export promet une quête davantage ciblée de nouvelles opportunités de business pour le secteur. L’organisme annonce travailler sur plusieurs opérations promotionnelles en partenariat avec les industriels, telles que «Aérosapce Meetings», «Canadian Aerospace Summit, Morocco», «Marrakech Air Show» au Maroc, ainsi que des rencontres, foires et salons à l’international.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc