×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 136.076 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 167.718 articles (chiffres relevés le 24/5 sur google analytics)
eleconomiste
Régions

Fès: La recette du maire pour booster l’investissement

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4769 Le 10/05/2016 | Partager
El Azami opte pour un discours optimiste
Mais, aura-t-il les moyens de financer tous ses projets?
driss_el_azami_el_idrissi_067.jpg

 Le maire Driss El Azami El Idrissi est attendu ce mercredi 11 mai par les opérateurs économiques de la région et la CGEM Fès-Taza. Il devrait présenter sa recette pour promouvoir l’investissement à Fès (Ph YSA)

«Fédérer les opérateurs économiques par un discours optimiste». Telle est l’idée défendue par Driss El Azami El Idrissi. Le maire de la ville de Fès s’ouvre sur les médias et présente sa recette pour redorer le blason de l’activité économique d’une ville en perte de vitesse. Lors d’une conférence de presse, tenue à l’issue de la dernière session de son conseil communal, El Azami a fait plusieurs annonces.

■ Une prime pour l’emploi à Fès Shore
«Pour relancer l’offshoring, nous avons convenu, avec MedZ, l’octroi de subventions d’investissement au profit des entreprises installées à Fès Shore», souligne le maire. D’une durée triennale, la convention que son conseil a validé, le 4 mai dernier, a pour objectif d’encourager la création d’emplois dans la zone de Fès Shore. Tripartite, l’accord associe la mairie, le conseil régional de Fès-Meknès et la filiale de CDG Développement. En application de cet accord, la Région et la Mairie s’engagent à accorder une aide financière de 6.000 DH pour chaque emploi créé dans le secteur, soit un total de 12 millions de DH. «Pour renforcer l’attractivité de Fès Shore, nous pensons qu’il est nécessaire de faire un effort sur le loyer qui est de 95 DH/m2, alors qu’il est beaucoup moins ailleurs», estime le maire. Pour y remédier, MedZ s’engage à ouvrir un compte spécial à la Trésorerie générale du Royaume (TGR), afin de verser la subvention à toute entreprise bénéficiaire, de signer un accord spécial avec les entreprises désireuses de bénéficier de la subvention et de prendre toute mesure en liaison avec cet accord, à la demande de la région ou de la commune. Pour leur part, les entreprises bénéficiaires doivent proposer un projet de développement contenant un plan pour le recrutement d’au moins 50 personnes annuellement, et garder tout emploi créé pour une durée minimum de 2 ans. Notons que cette démarche vise à créer 2.000 emplois au niveau du projet Fès-Shore. «Nous encourageons MedZ à lancer rapidement la 2e phase de ce projet», souligne El Azami.

■ Tourisme: Terrains gratuits, palais de congrès et promotion
En matière de promotion touristique, la Commune de Fès a donné son accord pour l’octroi de deux terrains à titre gracieux dans la zone touristique d’Oued Fès. A ce titre, la société Oued Fès, filiale de MedZ, a lancé récemment un Appel à manifestation d’intérêt international (AMI), pour la sélection d’investisseurs-gestionnaires pouvant être intéressés par l’acquisition, le développement et la gestion de deux lots de terrain aménagés, à titre gracieux, autour d’un golf 18 trous, destinés à accueillir un hôtel de catégorie 3 ou 4 étoiles et un hôtel de catégorie 4 ou 5 étoiles. Signalons qu’un troisième lot de 3,9 ha vient d’être repris par la Commune de Fès. Initialement destiné pour un hôtel 5 étoiles, celui-ci sera consacré à la construction d’un palais de congrès par la Commune de Fès et le Conseil régional. «Le montage financier de ce projet est en cours d’étude», annonce le maire. Et de poursuivre: «il n’y a pas de répit pour la parcelle dédiée à l’autre palais des congrés et l’hôtel prévus dans le cadre du projet Fès City center du groupe Addoha». Par ailleurs, afin d’encourager MedZ à relancer ses projets à Fès, la Commune a opté pour une amnistie concernant la fameuse TNB (taxe sur terrain non bâti). Mais le fera-t-elle pour les autres promoteurs. Pas certains. Surtout si l’on sait que la TNB constitue une manne importante pour la Ville. Elle lui permet de financer ses projets de voiries, éclairage public et espaces verts…

■ Mise à niveau de la zone industrielle (ZI) Bensouda
Le projet de la mise à niveau de la ZI Bensouda piétine depuis 3 ans. Face à des industriels qui ne voulaient pas honorer leur participation (6,4 millions de DH), la mairie avait également reporté sine die sa contribution. Celle-ci est de 2 millions de DH, alors que le projet de réaménagement de la zone est de 22,9 millions de DH. Lors de la dernière session communale, les élus ont approuvé leur participation à ce projet. «Il en est de même pour le déblocage d’une contribution de 14 millions de DH pour la réactivation du projet de la foire d’exposition», affirme le maire. Et d’ajouter: «la commune a accepté la demande de la chaîne de restauration française Quick pour s’installer sur un terrain de 2.370 m2, qui était utilisé comme parking». Fès accueillera également la grande surface Décathlon, spécialisée dans les vêtements et appareils sportifs. En tout cas, l’ensemble de ces projets seront dévoilés lors d’une conférence prévue ce 11 mai avec la CGEM Fès-Taza. Celle-ci sera animée par Driss El Azami El Idrissi.

Un massacre en série des arbres

massacre_arabres_069.jpg

En matière d’environnement, la mairie a certes aménagé plusieurs centaines de mètres d’espaces verts dans l’avenue Mohammed VI. Toutefois, elle a bizarrement massacré tous les arbres de l’avenue des FAR pour installer un avaloir de 40 cm de large. «Un véritable massacre», dénoncent les associations de la protection de l’environnement. La Ville consacrera par ailleurs un budget de 100.000 DH pour participer à la lutte contre la «Pistia Stratiotes», une plante qui ravage la rivière Oued Fès. 

 

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc