×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Régionalisation
    Fès-Meknès repense son modèle universitaire

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4764 Le 03/05/2016 | Partager
    Le conseil régional s’associe avec 5 grandes universités du Maroc pour profiter de leur expertise
    Objectif: impliquer les chercheurs dans l’élaboration de projets
    mohand_laenser_064.jpg

    Mohand Laenser, président du conseil régional de Fès-Meknès, instaure des partenariats avec ces universités en vue de bénéficier de leurs compétences et de contribuer à la réalisation d’un développement intégré et durable du territoire de la région (Ph. Bziouat)

    Bonne initiative du doyen des présidents de région. Mohand Laenser, aux commandes du conseil régional de Fès-Meknès, a paraphé la semaine dernière une convention avec les recteurs des Universités Sidi Mohamed Benabdellah et l’Université euro-méditerranéenne (Fès), Moulay Ismail et l’École nationale d’agriculture (Meknès) et Al Akhawayn (Ifrane).
    Pour le leader du MP, «l’Université doit s’impliquer dans l’élaboration et la concrétisation des projets de développement d’avenir». Lors d’une journée d’étude, initiée sous le thème: «Rôle de l’université dans le développement régional», les élus et universitaires étaient sur la même longueur d’onde. Dotée du premier pôle universitaire au Maroc, la région Fès-Meknès est appelée à devenir un pôle compétitif et producteur d’emplois et de richesses. «Ceci passera par la mise en place d’études, d’outils d’intelligence économique et territoriale et de veille stratégique spatiale», estime Laenser. Selon les termes de la convention de partenariat qu’il a signé avec les dirigeants des universités de la région, les établissements de l’enseignement supérieur s’engagent à apporter l’expertise et l’encadrement nécessaires à son Conseil. Le but est de réaliser le développement économique, social, culturel et environnemental de la région. Les universitaires devraient également apporter leur expertise pour l’élaboration du plan directeur d’aménagement du territoire, l’approche stratégique 2015-2021, ainsi que la promotion de la région Fès-Meknès. En tout cas, cette approche a été vivement accueillie par Mostapha Bousmina, président de l’UEMF. Il appelle les conseils locaux à tirer profit des ressources humaines et du savoir-faire de l’université pour réaliser une relance économique et sociale de la région. Grâce à cet accord, les universitaires se mobiliseront afin de contribuer à réaliser des projets et études, ainsi que des activités dans le domaine de la formation.
    A ce titre, Laenser reconnaît que «les ressources humaines de la région sont insuffisantes, aussi bien au niveau quantitatif que qualitatif». D’où son partenariat avec les universités de la région. Selon lui, le rôle des chercheurs universitaires dans l’élaboration de la décision régionale à travers leurs études prospectives et recherches sur les défis d’avenir est très important. Mettre en place des études et des outils d’intelligence économique et territoriale et de veille stratégique spatiale dans la perspective de faire de la région Fès-Meknès un pôle compétitif et producteur de l’emploi et de la richesse, est son credo.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc