×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les défaillances d’entreprises en France reculent

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4762 Le 29/04/2016 | Partager
    -10% sur le 1er trimestre 2016
    L’amélioration profite enfin aux TPE
    entreprises_france_062.jpg

    Les défaillances buttent encore sur le seuil des 16.000, mais s’inscrivent en forte baisse sur le premier trimestre 2016. Elles atteignent désormais 16.309 contre 18.136 en 2015

    Le trou d’air du premier trimestre 2015 est effacé. Sur les trois premiers mois 2016, les défaillances d’entreprises en France ont reculé de 10% épargnant ainsi plus de 1.800 entreprises par rapport à l’année dernière, relève le cabinet Altares dans son étude trimestrielle sur les défaillances et sauvegardes d’entreprises publiée le 28 avril. Quasiment toutes les régions passent au vert. C’est une bonne nouvelle pour Paris (principal partenaire commercial du Maroc) qui a enregistré aussi une accalmie sur le front du chômage. Le nombre de demandeurs d’emploi a en effet baissé de 1,7% en mars 2016. Cela représente 60.000 chômeurs de moins par rapport à février.
    « …La conjoncture s’oriente favorablement et la reprise, déjà sensible sur les PME industrielles, se propage progressivement aux TPE, et notamment celles du bâtiment», indique Thierry Millon, directeur des études Altares. «Cependant, la croissance de l’économie française est encore modeste et la situation financière des petites entreprises reste fragile. La sinistralité demeure donc élevée au-delà du seuil des 16.000 procédures sur lequel buttent les statistiques depuis début 2009», tempère-t-il.
    Cette baisse significative n’éclipse pas, toutefois, un nombre de jugements encore élevé. Près de 16.309 ouvertures de procédures collectives ont été prononcées par les tribunaux, un chiffre encore proche de celui observé en moyenne sur cinq ans (16.845) et depuis début 2009 (16.769). Plus précisément, les tribunaux ont ouvert 350 sauvegardes (-21% par rapport au 1er trimestre 2015), 4.727 redressements judiciaires (-9%) et 11.232 liquidations judiciaires (-10%), selon le bilan d’Altares.
    Cette éclaircie s'explique principalement par la meilleure santé des très petites entreprises. Au total, 15.218 TPE ont défailli au cours du premier trimestre 2016 contre 16.777 un an plus tôt et 15.647 début 2014. « …La machine s’est remise en marche, il est temps de rapidement fluidifier le financement», indique Thierry Millon.
    Dans la catégorie des petites entreprises (de 10 à 49 salariés), les tendances sont très positives. Moins d’un millier d’entreprises (983) ont connu la défaillance, c’est 21% (1.241) de moins qu’il y a un an et le meilleur chiffre depuis 2008.
    Quant aux PME d’au moins 50 salariés, elles ont inversé favorablement la courbe des défaillances depuis deux ans. Ceci en enregistrant désormais un nombre de défaillances au plus bas (108) sur dix ans, très en dessous de la moyenne de cette période (131).
    Par ventilation sectorielle, la restauration, le commerce de détail et le bâtiment sont bien orientés ce premier trimestre. Ensemble, ils affichent un recul de la sinistralité de plus de 11%.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc