×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    La Banque mondiale prédit une remontée du pétrole

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4760 Le 27/04/2016 | Partager
    Elle table sur un prix de 41 dollars le baril en 2016
    Avec une réduction de l’excès d’offre

    Si le FMI prévient de l’impact d’une baisse prolongée, la Banque mondiale revoit, elle, à la hausse ses prévisions des prix pétroliers. Ceci dans un contexte caractérisé par l’affaiblissement du dollar et un regain d’optimisme sur les marchés, outre la perspective d’une réduction de l’excès d’offre de pétrole. Dans son rapport sur les produits de base publié le 26 avril, la Banque mondiale table sur un prix de 41 dollars le baril en 2016 contre une prévision de 37 dollars le baril dans l’édition précédente du rapport. Durant les derniers mois, le prix du pétrole brut s’est redressé pour passer d’un creux de 25 dollars le baril à la mi-janvier à 40 dollars le baril en avril.
    Lors d’une réunion organisée à la mi-avril, les grands pays pétroliers n’ont pas réussi à s’entendre sur un projet d’accord prévoyant le gel de la production de brut. «Les prix des produits énergétiques augmenteront légèrement au cours de l’année à la faveur d’un rééquilibrage des marchés après une période d’offre excédentaire», indique John Baffes, économiste senior à la Banque mondiale et principal auteur du rapport. «Pour autant, les prix de l’énergie pourraient baisser à nouveau si l’OPEP accroît sensiblement sa production et si celle des pays non membres de l’Organisation ne diminue pas aussi rapidement que prévu», nuance-t-il.
    Au-delà du marché pétrolier, tous les principaux indices des prix des produits de base devraient baisser en 2016. Les prix de l’énergie (le gaz naturel et le charbon) devraient baisser de 19,3% en 2016 par rapport à l’année précédente. Un recul moins prononcé que les 24,7% prévus dans l’édition de janvier dernier. Les cours des produits non énergétiques, tels que les métaux, les minerais, les produits agricoles et les engrais, devraient diminuer de 5,1% cette année alors que la baisse avait été projetée à 3,7% en janvier.
    Selon les prévisions de la Banque mondiale, les prix des métaux fléchiront de 8,2% durant l’année, pourcentage inférieur (en raison de la probabilité d’une accélération de la hausse de la demande de la Chine) aux 10,2% de baisse prévus en janvier. Le recul des prix agricoles devrait être plus marqué qu’on ne le pensait en janvier, les récoltes de la plupart des catégories de céréales et d’oléagineux s’annonçant une nouvelle fois abondantes. La diminution des coûts énergétiques contribue aussi à affaiblir les cours agricoles. Au total, la faiblesse des prix des produits de base compromet les perspectives de croissance, selon les experts de la Banque mondiale.

    Baisse des dérivés du phosphate

    Les prix des engrais ont chuté de 12% au premier trimestre, en raison de la faiblesse de la demande d’importations, les stocks élevés et un approvisionnement suffisant. La tendance baissière a touché aussi les cours mondiaux des engrais phosphatés. Par spécificité, les prix des engrais phosphatés DAP (phosphate diammonique) ont chuté de 13% et ceux du TSP (superphosphate triple) à 14%. Ceci en raison de la faiblesse de la demande au Brésil et en Inde conjuguée aux stocks élevés. Ce qui explique également le repli de 4,9% de la valeur des exportations des phosphates et dérivés marocaines. Globalement, la capacité de production continue de se développer à l’échelle mondiale, avec des expansions importantes attendues au Maroc et en Arabie saoudite.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc