×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4759 Le 26/04/2016 | Partager

    • Télécoms: Les prix continuent de plonger…
    Les prix des communications mobiles enregistrent une baisse annuelle de 29% à fin mars, selon les derniers chiffres de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Mesuré par le revenu moyen par minute (ARPM), cet indicateur s’est fixé à 0,22 DHHT/min, contre 0,31 DHHT/min à fin mars 2015. La facture moyenne par client Internet a par ailleurs connu une hausse de 9%, s’établissant à 24 DHHT/mois au 31 mars 2016. S.F.

    • Et les usages progressent
    Selon les récentes statistiques de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), l’usage moyen sortant mensuel par abonné mobile maintient sa croissance. Le nombre de minutes mobiles consommées par client par mois a atteint 112 minutes, en moyenne, à fin mars 2016, soit une hausse de 23% en un an. Le régulateur précise que cette croissance s’accompagne d’une évolution annuelle du trafic sortant mobile qui augmente de 20,41%, atteignant 14,28 milliards de minutes à fin mars dernier. S.F.

    • Mobile: Le prépayé perd du terrain
    Par mode de facturation, la répartition du parc d’abonnés du segment mobile, au terme du premier trimestre de l’année, fait ressortir une croissance du postpayé (19,48%) avec 2,8 millions d’abonnés. Le parc du prépayé, quant à lui, est en retrait de 4,34% au terme du premier trimestre de l’année, avec 39,26 millions d’abonnés. Dans sa globalité, le parc du segment mobile a enregistré une baisse annuelle de 3,05% à fin mars dernier, pour s’établir à 42,06 millions d’abonnés. Le taux de pénétration reste élevé à un peu plus de 124%, selon les dernières actualisations de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). S.F.
     
    • Maghreb Steel: Premières livraisons à Renault!

    Comme annoncé il y a quelques semaines dans nos lignes, Maghreb Steel confirme le démarrage des premières livraisons d’acier au constructeur automobile Renault. Il s’agit d’un potentiel, à courte échéance, de 70.000 tonnes par an. Pour le management de l’aciériste, ce contrat «atteste de la confiance des partenaires, des progrès accomplis et de la crédibilité de la stratégie de restructuration de l’entreprise», conformément au Protocole d’accord tripartite signé en mai 2015. En dépit de plusieurs perturbations et grèves, l’industriel assure fonctionner «normalement» et parle de performances alignées sur le budget sur les 4 derniers mois». Maghreb Steel annonce aussi des records de production et de productivité, et indique que «la qualité/disponibilité des produits a permis une fidélisation des clients», malgré un marché international de l’acier très instable. S.F.

    • Solaire: Masen lance les études «topos» sur Noor Midelt
    L’agence solaire vient de lancer le marché relatif aux travaux topographiques pour la réalisation des études détaillées du complexe énergétique solaire de Noor Midelt. Pour rappel, Masen a lancé, fin décembre dernier, l’appel à manifestation d’intérêt portant sur la concrétisation de la première phase de ce projet. Il est prévu que cette partie comprenne une ou plusieurs centrales de technologie hybride, combinant le thermo-solaire et le photovoltaïque, d’une puissance installée autour de 400 MW par centrale. S.F.

    • Anticancéreux russes: Sothema «presse» le ministère de la Santé
    Le laboratoire pharmaceutique marocain Sothema compte sur «l’implication» de la tutelle pour avoir l’autorisation de mise en œuvre du mémorandum signé le 14 mars 2016 avec Biocad, un laboratoire russe de notoriété internationale. Cet accord porte sur la production au Maroc de trois médicaments contre le cancer. «L’autorisation sanitaire attendue conditionne l’entrée en vigueur concrète dudit mémorandum et de l’ensemble des pans qui lui sont liés: production, transfert technologique et avancée en matière de recherche médicale», explique-t-on auprès de l’entreprise cotée à la Bourse de Casablanca. S.F.

    • E-commerce: Dubli installe son hub régional au Maroc
    Dubli s’implante au Maroc. Le géant américain du e-commerce, la plus grande plateforme de e-commerce au monde, veut faire de son bureau dans le Royaume son hub africain. Fondé aux USA en 2003, le site compte plus de 16.000 boutiques en ligne et 450 millions d’acheteurs. Dubli se différencie par son système de cashback dont le principe est simple. Le reversement au client d’un pourcentage sur le prix pour tout achat chez un marchant partenaire du programme de fidélité de Dubli.  M.A.B.

    • L’Usib change de patron
    L’Union syndicale interbancaire affiliée à l’UMT ne sera plus dirigée par Farouk Chahir. Ce dernier vient d’être démis de ses fonctions par le conseil syndical national des représentants du secteur bancaire qui s’est réuni samedi 23 avril à Casablanca. L’Usib sera dirigée par Amal El Amri, son secrétaire générale. K.M.

    • Le ministère de l’Habitat se met à la régionalisation
    La régionalisation est en marche au ministère de l’Habitat. Le département de Nabil Benabdallah vient de signer, hier lundi, une convention-cadre avec la région de Draâ-Tafilalet. Dotée d’un budget de 600 millions de DH, elle concerne le financement de la qualification de 109 centres ruraux. Il s’agit de l’aménagement de ces centres, en plus de la création de places publiques et de structures socioéconomiques. M.A.M.

    • Prison: Tamek répond au rapport de l’AMDH
    Quelques jours après la publication du rapport de l’AMDH sur les droits de l’homme, notamment dans les prisons, la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire (DGAP) répond aux accusations relatives aux cas de décès dans ces établissements. Cette institution, dirigée par Mohamed Salah Tamek, récuse «la désinformation liée à l’existence de 120 cas de décès dont 19 pour des raisons inconnues». Pour la DGAP, «80% des cas enregistrés concernaient des personnes souffrant de maladies chroniques, ayant bénéficié de suivi médical». De même «qu’aucun cas de décès n’a été lié à de mauvais traitements ou à des négligences médicales». M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc