×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Gestion de fortunes
    Onyx s’associe à Hyperion

    Par Safall FALL | Edition N°:4759 Le 26/04/2016 | Partager
    GreenStar Wealth Management, nouvelle dénomination de la family office
    L’enseigne croise les doigts pour une libre convertibilité du dirham

    Présente sur la place financière Casablanca Finance City (CFC), la family office suisse Onyx prend des galons au Maroc et accueille un nouvel entrant d’envergure internationale dans son tour de table. Le changement n’est pas seulement dans le capital. La structure change aussi d’appellation et devient GreenStar Wealth Management.
    Derrière la nouvelle enseigne, c’est toute une nouvelle dimension stratégique que devraient prendre les activités de la structure. «L’enjeu majeur de ce rapprochement est la combinaison de deux ans de présence locale d’Onyx Wealth Management sur le marché marocain, avec  l’expertise internationale portée par Hyperion», explique Joël Rochat, associé-gérant chez la firme genevoise. Le nouvel entrant, Hyperion Wealth Management, qui détient désormais la moitié des actifs de la société, est une multi family office (MFO) opérant sur les places londoniennes, genevoises et de Gibraltar. L’enseigne détient une licence européenne de gestion et gère un portefeuille actualisé de plus de 1 milliard d’euros. Dans son collimateur: le marché africain des fortunes privées et familiales. «L’Afrique dispose d’un potentiel important. Cette opération nous permet de diversifier notre portefeuille d’implantations et de marquer une proximité réelle avec la clientèle du continent», confie pour sa part Frederic Ohana, un des trois managers-associés d’Hyperion.
    L’entreprise opère désormais à travers deux entités: Greenstar Wealth Management et Greenstar Capital Partners. L’ambition est importante: se positionner rapidement comme l’un des pionniers du wealth management au Maroc et en Afrique. Concrètement, il s’agira d’abord d’attirer sur la place casablancaise la clientèle fortunée d’Afrique de l’Ouest en s’appuyant, notamment, sur le statut CFC de GreenStar Wealth. L’enseigne travaille déjà avec plusieurs banques dépositaires marocaines à réseaux panafricains, notamment BMCE Bank Of Africa, Attijariwafa bank et la BMCI. L’opération permet aussi à l’enseigne de diversifier ses services de gestion de patrimoine aux résidents marocains, et d’accompagner  ses clients étrangers dans leurs stratégies continentales. «Le marché marocain de la gestion de patrimoine, même s’il recèle un important potentiel, reste encore limité et embryonnaire», explique Rochat. Le manager croise les doigts pour une prochaine libre convertibilité du dirham qui pourrait servir de soupape à l’activité des FO et MFO au Maroc.
    A son arrivée en 2014 sur la place casablancaise, la société n’avait d’ailleurs pas hésité à ramener le ticket d’entrée à 5 millions de DH – deux fois moins que ce qui se fait sur le marché international - pour s’adapter à la taille du marché local. L’aubaine de l’amnistie fiscale coïncidait justement avec cette implantation. «Nous n’avons pas réalisé tout le potentiel auquel nous nous attendions sur cette opération, pour diverses raisons. Mais l’amnistie a pu tout de même créer une catégorie de clients potentiels», poursuit l’associé-gérant d’Onyx Wealth management. Pour rappel, quelque 18,4 milliards de DH d’actifs financiers et avoirs liquides ont été déclarés au fisc marocain dans le cadre de cette opération, sur un total de 27,8 milliards de DH. Sortez le chéquier!

    Carte de visite

    Fondé en 2010, Hyperion est une multi family office assortie d’une licence européenne de gestion. Ses trois associés,  Raymond Kirsche, Yan Delgado et Frederic Ohana sont en relation avec une équipe d’une dizaine de collaborateurs répartis entre Gibraltar et Londres. C’est justement à partir de la capitale britannique que l’enseigne développe des activités de placements alternatifs (l’art, la plaisance, le private equity, etc.). Parmi les enjeux du partenariat avec Onyx, figure le fait de pouvoir disposer d’un réseau élargi d’experts métiers, spécialisés sur divers segments du conseil juridique et du placement (Droit, fiscalité, expertise immobilière,  opérations de dette et de capital, etc.).

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc