×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Caravane Action lumière
    Les opérateurs décrochent des contrats à Lomé

    Par Amine ATER | Edition N°:4752 Le 15/04/2016 | Partager
    Près de 80 millions de DH de commandes enregistrées
    Les exportations de matériels électriques en hausse de 400%
    caravane_lumiere_052.jpg

    Le gros du débit électrique est concentré sur la région maritime vu l’importance du flux portuaire à Lomé qui sert de port d’attache pour le Nigéria

    La caravane Action lumière, organisée par Maroc Export, a consacré sa dernière escale au Togo. Un pays qui cherche à s’affranchir de sa dépendance énergétique vis-à-vis du Ghana et du Nigéria qui lui fournissent 70 à 80% d’électricité. Un désir d’indépendance électrique qui a entraîné l’évolution des importations des équipements électriques et électroniques par Lomé entre 2007 et 2014. La croissance des exportations a ainsi augmenté en faveur du Maroc (400,32%), de la Belgique (395,69%), de la France (130,65%) ou encore de l’Inde (98,11%). «Le plus important est de savoir comment travailler ensemble et bénéficier de votre savoir-faire. De mon côté, en tant  qu’ouvreur de portes et facilitateur, j’apporterais mon soutien aux projets à venir», déclare Patrick Daté Tévi Bénissan, secrétaire général de la présidence du Togo. Selon Lomé, la sous-région (Nigéria, Bénin, Ghana)  connaît actuellement une crise énergétique qui fait craindre une pénurie d’électricité aux autorités. Un risque qui a poussé le Togo à mettre en place un plan d’action. Les autorités tablent sur des retombées dans un délai de 24 à 36 mois. Une feuille de route qui devrait permettre à ce petit pays d’Afrique de l’Ouest d’acquérir 70% d’autonomie électrique à l’horizon 2025 et atteindre un taux d’électrification de 100% en 2030.  Ce projet représente une opportunité pour les opérateurs marocains sachant que seulement 46% des ménages togolais disposent de l’électricité. Un taux qui diffère selon le milieu de résidence. Là où les urbains sont connectés à 83%, seuls 16% des ruraux disposent d’un accès à l’électricité. «Notre credo est de proposer des produits répondant aux standards internationaux, avec des prix africains», a précisé Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export, lors d’une rencontre avec Dèdèriwè Abi-Bidamon, ministre de l’Energie du Togo. Une réunion qui a été l’occasion pour le gouvernement togolais d’exposer sa vision d’un partenariat avec les secteurs public et privé marocains, en mettant l'accent sur une implantation en bonne et due forme d’opérateurs au Togo. Le besoin du pays en énergie a bénéficié à la délégation d’opérateurs marocains, dont les membres  ont enregistré 7,2 millions d’euros de commandes fermes, soit près de 80 millions de DH et ce, au bout de 945 rencontres B2B. S’y ajoute un peu plus de 10 millions d’euros de commandes en cours de négociation (un peu plus de 112 millions de DH).
    Au niveau de l’ensemble de la caravane Action lumière (Mali-Cameroun-Togo), les entreprises participantes ont décrochés 18,3 millions d’euros de commandes fermes, soit 205,5 millions de DH. Auxquels s’ajoutent 43,8 millions d’euros de commandes en cours (479,2 millions de DH). 

      

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc