×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maroc Export reconfigure son offre

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:4752 Le 15/04/2016 | Partager
    Un plan stratégique en cours de finalisation
    Des programmes d’accompagnement à la carte
    Objectif: mieux cibler les écosystèmes
    maroc_export_052.jpg

    Entre 2007 et 2015, le phosphate brut, l’alimentation, l’automobile, l’aéronautique et l’électronique ainsi que les dérivés du phosphate ont enregistré une nette progression par rapport aux filières classiques telles que le textile ou l’agroalimentaire

    Maroc Export est en train d’affiner une nouvelle stratégie 2016-2020. Cette  feuille de route vient combler les lacunes relevées dans la stratégie du commerce extérieur. L’objectif est d’accompagner les locomotives et les PME membres des écosystèmes mis en place dans le cadre du Plan d’accélération industrielle.
    Ce futur plan s’articule autour de trois leviers. Le premier consiste à développer un effet de catalyseur des performances des écosystèmes industriels et des PME/TPE orientées vers l’export. Le deuxième axe se décline à travers les synergies et les convergences entre les différents départements chargés de la promotion pour réaliser des économies d’échelle. Le troisième levier porte sur l’élargissement et la mise à niveau des capacités d’exportation des entreprises.
    La nouvelle feuille de route fera l’objet d’un contrat-programme fixant les objectifs opérationnels de Maroc Export ainsi que les ressources pour les atteindre.
    L’offre d’accompagnement pour les cinq prochaines années vise à répondre à trois enjeux. Il s’agit d’abord de mieux connaître les marchés à l’export. Ce qui passe par l’accès aux bases de données sur les différents marchés ciblés pour identifier leur potentiel commercial ainsi que les opportunités d’autres régions. Le centre a d’ailleurs mis en place, il y a deux ans, une cellule de veille pour anticiper l’évolution des marchés, identifier les nouvelles tendances et surveiller la réputation du produit marocain ainsi que ses acquis sur les marchés étrangers.
    Le package d’accompagnement comprend également le développement des capacités des entreprises à l’international. Le principe consistera à organiser des actions promotionnelles collectives, de formation, d’assistance technique au profit des entreprises  ayant un potentiel à l’export. Le cas échéant, les structures se verront proposer l’assistance à la mise en place de solutions logistiques, ou le développement du portefeuille de prospects. Les entreprises locomotives à l’export, qui sont déjà rompues à l’international et qui disposent de leurs propres réseaux, bénéficieront de nouveaux programmes d’appui, personnalisés cette fois-ci.
    Le concept de la caravane de l’export en Afrique sera revisité. Maroc Export est en train de fignoler une offre spécifique orientée vers le continent africain. L’objectif étant d’élaborer un programme d’internationalisation des entreprises sur les marchés de taille crique. Le centre envisage de développer une plateforme collaborative pour un meilleur accès aux informations sur l’offre et le réseautage avec les partenaires africains. La configuration définitive de la nouvelle stratégie devra être validée par le ministère de tutelle avant d’être adoptée au cours d’un conseil d’administration. Le prochain devrait avoir lieu avant fin juin.

    700 entreprises accompagnées par an

    Maroc Export avait commandité en 2015 une étude auprès d’un cabinet externe pour l’évaluation de l’approche poursuivie jusque-là. Parmi les conclusions, la nécessité pour le centre de ne plus se contenter de mettre en œuvre des stratégies promotionnelles, mais de jouer un rôle de coordination entre les différents intervenants du commerce extérieur.
    Depuis janvier 2016, c’est l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) qui se substitue à Maroc Export dans la promotion des produits de l’agriculture et de la pêche. Ce qui lui permettra de recentrer son action sur les secteurs du textile, de l’automobile, de l’aéronautique, les produits chimiques et parachimiques… Maroc Export accompagne chaque année 700 entreprises parmi les TPE, les PME et les locomotives, opérant au niveau de 20 secteurs sur une quarantaine de marchés.

     

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc