×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    A la découverte de la revue Souffles

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4748 Le 11/04/2016 | Partager
    Exposition des œuvres de neuf artistes engagés dans cette aventure
    Au programme, des conférences avec la participation du grand poète Adonis
    revue_souffles_048.jpg

    L’exposition «Les Peintres de Souffles», abritée par la Bibliothèque nationale à Rabat, a drainé un public nombreux avec la présence de certains artistes et écrivains qui ont participé à l’aventure (Ph. NEA)

    Pendant trois jours, la Bibliothèque nationale à Rabat a abrité une série d’activités pour la commémoration du cinquantenaire de la création de la revue Souffles. Une occasion pour les fondateurs de partager avec le public, notamment des jeunes, cette belle expérience qui a démarré avec la publication du premier numéro en 1966 et qui a pris fin au début des années 70. Pour retracer les grandes étapes de cette aventure, les promoteurs de cet ouvrage ont  choisi de donner la parole à l’art comme moyen de communication. Le programme de cette commémoration a été inauguré, jeudi dernier, par le vernissage de l’exposition «Les Peintres de Souffles» qui va durer jusqu’au 30 avril. Une occasion pour rendre hommage à neuf artistes qui ont participé à cette aventure dont six sont décédés, indique Mohamed Melehi, artiste peintre, l’un des fondateurs de la revue Souffles. Il rappelle que cette revue a réussi à regrouper autour de son projet les plus grandes figures marocaines, notamment dans les domaines  de la littérature et de la culture, avec une ambition d’accéder à la modernité en développant une autre manière de réfléchir et de concevoir la vie. «Ce n’est pas l’habit qui fait la modernité, on se modernise aussi avec des idées et des prises de position», déclare Melehi. Rappelons à ce propos la particularité de l’époque où l’aventure Souffles a vu le jour. Cette période a été marquée par un contexte de violence politique: émeutes de Casablanca en 1965, l’affaire Mehdi Ben Barka en 1966…, révèle Abdellatif Laâbi, l’un des principaux fondateurs de la revue Souffles et également son directeur. Un climat d’effervescence régnait aussi à cette époque sur le plan international, notamment la révolution cubaine, la défaite des arabes dans la guerre de six jours en 1967 contre Israël et le mouvement des étudiants en mai 1968 en France. «Aussi cet évènement constitue un moment de questionnement et de remise en cause sur un certain nombre de choses qui se sont passées sur les plans culturel et artistique depuis cinquante ans», souligne Driss Khrouz, directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc. Celui-ci propose d’ailleurs de compulser la revue, dont l’intégralité des numéros est disponible sur le site de la bibliothèque.
    Outre l’exposition «Les Peintres de Souffles», d’autres activités figureaient au programme de cette commémoration. Des conférences dans le cadre du colloque «Retours à Souffles/Retours de Souffles», sans oublier la lecture du grand poète Adonis.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc