×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Introductions en Bourse
Coup de mou au 1er trimestre

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4736 Le 24/03/2016 | Partager
167 opérations pour un total de 12,1 milliards de dollars
Forte volatilité, faible conjoncture, baisse des cours … les raisons
L’Asie-Pacifique maintient la cadence
introduction_bourse_036.jpg

Toutes les régions du monde affichent des résultats en baisse, mais la zone Asie-Pacifique tire son épingle du jeu en dominant le marché avec 102 introductions en Bourse (6,6 milliards de dollars)

167 introductions en Bourse (IPO) ont été enregistrées au premier trimestre 2016, pour un montant total de 12,1 milliards de dollars. Cela représente une baisse de 39% du nombre d’opérations et de 70% des montants levés par rapport au premier trimestre 2015, selon une étude du cabinet EY publiée le 22 mars. L’étude couvre les transactions recensées du 1er janvier au 11 mars et celles dont la clôture est prévue d’ici la fin du mois.
Plusieurs facteurs expliquent cette baisse de régime dont la forte volatilité des marchés, le ralentissement économique et la chute des cours du pétrole. Les experts s’attendent à ce que l’activité reprenne des couleurs dès les prochains trimestres, surtout que la Banque centrale européenne a davantage assoupli sa politique monétaire. Selon une autre étude du cabinet Deloitte, présentée à la mi-mars, l’activité devrait rester soutenue en 2016, même si des incertitudes politiques pourraient peser au second semestre.
Presque toutes les régions du monde affichent des résultats en baisse, selon l’analyse de EY. Mais c’est la zone Asie-Pacifique qui continue sur sa dynamique (voir graphique). En Chine, l’introduction en Bourse la plus marquée est celle de la banque China Zheshang Bank. Cotée à Hong Kong, elle a rapporté près de 2 milliards de dollars. Suivent le japonais REIT La Salle Logiport (871 millions de dollars) et la britannique Metro Bank (613 millions de dollars).
Sur la zone EMEIA (Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique), une baisse de 76% des montants levés a été enregistrée (soit 4,7 milliards de dollars), relève l’étude de EY. Le risque d’un Brexit pourrait peser sur l’activité jusqu’au troisième trimestre 2016.
En Europe, le superviseur bancaire européen (MES) voit d’un bon oeil le projet de fusion des banques italiennes Banco Popolare et Banca popolare di Milano (BPM) et milite pour que ce mariage soit un succès.
Avec seulement 10 introductions en Bourse pour un montant de 753 millions de dollars, les Etats-Unis arrivent en fin de peloton. Le pays affiche ainsi une baisse de 71% du nombre d’opérations et 88% des montants levés. En Suisse, aucune entreprise n’a lancé d’IPO au cours de la période.
Le cabinet EY a donné une ventilation par secteur. Ce sont la santé  (29 introductions pour 1,4 milliard de dollars levés), la technologie (29 opérations pour 900 millions de dollars levés) et l’industrie (24 introductions pour un montant total de 1,5 milliard de dollars) qui ont été les plus attractives au niveau mondial.
D’après le cabinet de conseil AT Kearney, les fusions et acquisitions dans l’industrie chimique mondiale connaitront un engouement. Elles ont connu une progression de 30% en 2015 pour atteindre 110 milliards de dollars. L’année 2016 «devrait voir cette tendance haussière se confirmer», estime le cabinet. Deux grandes transactions ont déjà été annoncées. Il s’agit de la fusion entre les champions américains Dow Chemical et DuPont pour créer un groupe de 130 milliards de dollars et le rachat du spécialiste suisse de l’agrochimie Syngenta par le géant chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars.

Coup dur pour la région Mena

L’étude du cabinet EY signale que les échanges du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) restent affectés par les conflits et la persistance de la baisse des prix du pétrole. Ce qui menace d’apporter de nouveaux défis économiques à de nombreux pays de la région. Toutefois, en Afrique, l’activité IPO devrait grimper dans divers secteurs. Aussi, les organismes de réglementation cherchent à intégrer les marchés de capitaux dans cette région. L’Egypte devrait conduire l’activité IPO dans cette région, en raison du plan de son gouvernement de privatiser les entreprises d’Etat afin d’améliorer les finances publiques et renforcer les marchés de capitaux.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc