×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

L’aérien, le grand défi d’Essaouira

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4735 Le 23/03/2016 | Partager
Avec seulement deux dessertes aériennes, la ville peine à attirer plus de touristes
La ville des Alizés offre un mix assez rare: balnéaire, sportif et culturel
redwane_khanne_035.jpg

Pour Redwane Khanne, président du Conseil provincial de tourisme, la ville a besoin d’une plus grande mobilisation pour définir un véritable plan aérien pour son aéroport. Une priorité
des priorités (Ph. CPTE)

Destination touristique par excellence, la ville d’Essaouira est parmi les rares villes à proposer un mix culturel, sportif et balnéaire. Un important patrimoine architectural témoignant d’un riche passé issu de toutes les civilisations humaines, des festivals qui ont permis un rayonnement international et un potentiel sportif sont autant d’atouts pour cette ville oubliée pourtant des stratégies nationales touristiques. Le Conseil provincial de tourisme (CPT) souhaite justement prendre les devants et mettre en valeur ce potentiel avec l’organisation de compétitions sportives ou encore en accueillant les miss France… Entretien avec son président, Redwane Khanne

 
- L’Economiste: La situation dans le tourisme au Maroc n’est pas fameuse, comment s’en sort Essaouira?
- Redwane Khanne:
On s’en sort bien au regard des circonstances et des crises que traverse le tourisme national. Essaouira est une destination authentique avec un passé culturel et une qualité de vie que recherchent aussi bien les touristes internationaux -malgré le peu d’avions qui atterrissent dans notre aéroport- que les nationaux. Le tourisme interne est un des marchés que nous ciblons et pour lequel nous allons mettre le paquet avec des packages et des campagnes de communication. En outre, une station «Biladi» est programmée au niveau de la commune de Sidi Kaouki. Cette offre consiste à développer et promouvoir des produits qui sont en adéquation avec les attentes et modes de consommation des touristes marocains. Un plan de développement du tourisme rural et de nature a été mis en place en concertation avec l’ensemble des opérateurs concernés et le développement de cette offre valorisera l’arrière-pays. Dans le même contexte, et dans l’objectif de la diversification du produit touristique, des études sont en cours pour une valorisation touristique durable de l’île de Mogador à travers des modalités et des actions respectueuses de l’environnement.

- En revanche, vous manquez cruellement de connexions aériennes…
- Oui et c’est pour cela que notre priorité c'est d'avoir un véritable plan aérien. Nous avons eu des promesses en 2015, sans suite malheureusement. Pourtant, la ville a atteint une taille critique tant en termes d’hébergement qu’en segmentation de son offre produit et a besoin d’un accompagnement plus important. Et le potentiel existe. Avec seulement deux dessertes, le trafic à l’aéroport a presque triplé en l’espace d’un an. Il est passé de 3.400 passagers en février 2015 à 9.000 passagers en février dernier. Et la bonne nouvelle est que ces arrivées sont plus touristiques que des retours de vacances. Mais deux dessertes (ndlr: opérées par Transavia via Paris et Easyjet via Londres) ne suffisent pas et la suppression du vol RAM vers Essaouira -que nous regrettons- a fait régresser le tourisme. Nous avons besoin d’une plus grande mobilisation pour démarcher d’autres compagnies allemandes notamment, puisque ce marché est en progression de 5%. Nous sommes en pourparlers avec Air Berlin et Lufthansa.  
 
- Mais le challenge des destinations est aussi l’animation et à l’exception des festivals, la ville d’Essaouira pèche à ce niveau?
- Et comment! Le contenu de la marque et le «brand content» sont  tout aussi importants que l’offre d’hébergement et l’animation devrait être une priorité effective et non seulement un discours. Aujourd’hui, il est impératif d’offrir un package incitatif pour encourager des investissements dans l’animation et qui permettra de développer l’attractivité et l’économie de la ville et d’augmenter la durée moyenne de séjour. Au CPTE, nous avons d’abord cherché à asseoir le positionnement de la destination en tant que ville culturelle, mais aussi sportive puisque nous avons des plages qui offrent les meilleurs spots pour le surf. Nous sommes en train de préparer une compétition internationale de kitesurf, un semi-marathon ainsi qu’une course de chameaux. Le segment de la culture sera aussi renforcé. En plus des grands festivals (Gnaouas, les Alizés et Andalousie) qui ont permis un rayonnement international à la ville, nous allons renforcer l’agenda culturel avec le retour d’un autre festival -les Jeunes talents- et pourquoi pas une programmation culturelle lors du ramadan. Nous avons aussi réédité le printemps d’Essaouira qui a remporté un franc succès..
 
- Vous accueillez également les miss France? Que rapporte ce genre d’événement pour la ville?
- Un grand buzz autour de la destination. L’agence Miss France organise en collaboration Avec l’ONMT et le CPT Essaouira ce trip dans la ville d’Essaouira jusqu’au 25 mars et le but est d’intégrer la nouvelle miss France 2016, Iris Mittenaere, dans l’univers des Miss France. Ces demoiselles seront suivies par plusieurs médias français comme Match, VSD, TF1… avec des couvertures médiatiques ainsi que des reportages qui seront réalisés à Essaouira et diffusés sur la chaîne de télévision TF1 pour l’émission «50 mn Inside» notamment. A la veille du démarrage de la saison touristique, nous avons besoin de ce genre de publicité pour montrer que notre ville est sûre et bien sécurisée.
Propos recueillis par

Badra BERRISSOULE

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc