×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Evénement

Industrie du ciment: Fusion inédite!

Par Safall FALL | Edition N°:4732 Le 18/03/2016 | Partager
SNI et LafargeHolcim lancent LafargeHolcim Maroc
8 milliards de DH de business combinés, 55 à 60% de part de marché
LH Maroc Afrique pour s’attaquer au marché subsaharien
lafarge_holcim_032.jpg

A peine lancée, LH Maroc Afrique se positionne en leader sur le marché de l’UEMOA. Elle surfera sur les synergies avec LafargeHolcim Maroc

Le géant LafargeHolcim Maroc est né! C’est certainement «la fusion» de la décennie, après celle des groupes ONA-SNI. Quasiment actée, l’opération attend la «bénédiction» de l’Autorité marocaine du marché des capitaux. Plus de huit milliards de DH de chiffre d’affaires combinés et pas moins de 55% de part de marché, ce sont les chiffres à retenir de l’acte de naissance d’un géant LafargeHolcim Maroc. La création de l’entité est l’aboutissement de plusieurs mois de négociations entre les principaux actionnaires pour l’opérationnalisation, sur le marché local, d’un rapprochement déjà consommé à l’international. Lafarge Maroc, détenue à parts égales par SNI et LafargeHolcim, sera ainsi «l’actionnaire de référence de LafargeHolcim Maroc». La nouvelle entité bénéficiera de l’expertise du groupe LafargeHolcim, devenu leader mondial du marché du ciment et dérivés, ainsi que, au Maroc, des apports de Lafarge Ciments et de Holcim Maroc. L’expérience de SNI dans le développement de projets et métiers structurants, au Maroc et à l’international, en est aussi un élément important. Dans la même foulée, la holding financière concrétise, pour une grande première, la nouvelle dimension stratégique qu’elle souhaite insuffler à ses activités. Il s’agit en effet de «son évolution vers un fonds d’investissement panafricain à long terme», opérant par des prises de participations dans des projets structurants, au Maroc et dans le continent. Avec LafargeHolcim, les deux acteurs créent une société, LH Maroc Afrique, filiale adossée à 100% à leur joint-venture Lafarge Maroc, pour développer des activités vers les marchés au sud du Sahara. La nouvelle entité est de fait un véhicule de développement de LafargeHolcim et de SNI sur le marché subsaharien francophone (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon...). Elle investira principalement dans la production de ciment et de clinker dans cette zone à gros potentiels, et développera des synergies avec LafargeHolcim Maroc sur les segments de l’exportation de clinker ou de ciment à partir du Royaume.
Au-delà du détail des modalités financières de concrétisation de l’opération de fusion (voir page 3), ce sont les synergies envisageables qui font l’objet d’une attention particulière dans ce type de rapprochement. Dans le communiqué annonçant la fusion des deux entités, on parle de «fortes complémentarités» et d’importantes «synergies» opérationnelles, sans rentrer dans le détail. Celles-ci se joueraient essentiellement sur les actifs industriels respectifs et les capacités en recherche et développement. Sur l’outil industriel, en l’occurrence, la cession d’actifs est jusque-là écartée de part et d’autre. Le schéma devrait donc rester inchangé. Le rapprochement entre les deux parties avait en effet déjà reçu l’accord de principe du chef de gouvernement en octobre 2014. L’opération n’est assujettie à aucune condition particulière.

■ Industrie:
LafargeHolcim Maroc pèse désormais six cimenteries (Oujda, Fès, Settat pour Holcim Maroc, Bouskoura, Tétouan et Meknès pour Lafarge Maroc), ainsi qu’un 7e en projet, dans le Souss. La réalisation effective de cette dernière unité devrait sans doute être l’une des premières décisions opérationnelles du conseil d’administration de la nouvelle entité.  Des doublons géographiques sont pourtant déjà visibles entre les unités de Fès et Meknès, et éventuellement de Settat et Bouskoura. La requalification de certains de ces sites vers d’autres métiers est une option envisageable. La nouvelle entité dispose aussi de deux centres de broyage, à Tanger pour Lafarge Maroc et à Nador pour Holcim Maroc. La nouvelle société sera aussi un géant industriel sur le segment du béton avec 27 centrales pour Lafarge Maroc et 10 pour Holcim Maroc. Le géant accapare aussi le marché du granulat. Le récent investissement de Lafarge Maroc sur le segment du plâtre (cf. L’Economiste n°4676 du 29/12/2015) et son positionnement sur la chaux complètent l'offre.

■ Energie:
Ce sera du donnant-donnant. Chacune de son côté, Lafarge Maroc et Holcim Maroc ont développé ces dernières années des expertises qui pourraient  parfaitement se compléter en termes de maîtrise du coût de l’énergie. Lafarge Maroc assure déjà 85% des besoins de ses trois sites industriels à partir de sources éoliennes. C’est le résultat d’un investissement conséquent sur la filiale en autoproduction électrique, avec une capacité cumulée de 32 MW en exploitation (500 millions de DH d’investissement). A cela s’ajoutent deux contrats avec Nareva Holding. Holcim Maroc, quant à elle, a investi gros dans la revalorisation énergétique des déchets industriels via les activités de sa filiale Ecoval.

■ Distribution et immobilier:
Là, c’est plutôt Holcim Maroc qui apporte du lourd avec ses filiales Batipro et Mateen, respectivement actives sur la distribution de matériaux de construction et de la promotion immobilière. En se lançant sur ce dernier segment, Holcim Maroc était sur une logique d’intégration de ses activités amont/aval. Quant à Batipro Distribution, avec le modèle de franchise comme politique, elle vient de dépasser la barre des 200 magasins à travers le Royaume.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc