×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Atlanta relève ses provisions sur la Samir

Par Aïda LO | Edition N°:4730 Le 16/03/2016 | Partager
Le résultat net subit, en conséquence, une baisse de 20% à 139 millions de DH
Pas de concurrence sur l’assurance agricole
atlanta_samir_030.jpg

 L’activité non-vie a été portée particulièrement par la branche maladie qui a enregistré une hausse de 16%, suivie de l’automobile dont le chiffre d’affaires s’est amélioré de 10%. La branche accidents de travail s’est appréciée de 9,8%. La montée en puissance de l’activité non- vie entre ainsi dans l’optique de l’amélioration de la rentabilité d’Atlanta. De ce fait, le ratio combiné, permettant d’évaluer la rentabilité du portefeuille, a progressé à 68,6%

La prudence reste le maître-mot à bord de la compagnie Atlanta. Une politique qui a poussé l’assureur à provisionner à hauteur de 92% les créances sur la Samir. «Alors que la moyenne du marché est autour de 75%», relève le directeur financier Hicham Tabine, lors de la présentation des résultats annuels.

Le groupe Atlanta-Sanad figure parmi les sociétés les plus exposées au risque du pétrolier. La participation de la compagnie dans la Samir représente 310 millions de DH, mais la provision globale s’élève à 285 millions de DH. «L’exposition sur la Samir pèse seulement 3% du portefeuille du groupe qui comporte 10 milliards de DH d’actifs», assure Fatima Zahra Bensalah, administrateur directeur général d’Atlanta. La provision additionnelle de 174 millions de DH a eu raison du résultat net de la compagnie. Les bénéfices auraient pu être beaucoup plus importants, mais le scénario est tout autre. Atlanta-Sanad a vu son résultat net chuter de 20% à 139 millions de DH. Mais ça ne reflète pas l’activité commerciale du groupe qui reste dynamique. «Nous avons enregistré une croissance deux fois supérieure à celle du marché», affirme Jalal Benchakroun, DG de la compagnie. Le chiffre d’affaires consolidé a progressé de 8,4% pour atteindre 3,4 milliards de DH, tiré par l’activité vie qui a connu une hausse de 10,4 % et la non-vie qui a grimpé de 8,1%. Entre temps, la compagnie se prépare pour la mise en application de la nouvelle circulaire qui renversera les règles de recouvrement dès le 1er avril prochain. «Nous ne comptons pas fermer les portes de façon hermétique au règlement échelonné», souligne Bensalah. Des facilités de paiement seront mises à disposition de l’assuré à travers notamment l’ouverture de ligne de crédit via le canal de Sofac (branche crédit consommation de leur partenaire CIH Bank).

L’assureur n’a pas caché son intérêt pour l’assurance agricole. La compagnie a rejoint le consortium d’assureurs marocains pour former un pool prêt à la commercialisation de ce nouveau produit. «Le modèle a connu une réussite en Turquie et en Espagne. Nous avons accepté de rejoindre le pool après s’être assuré de la faisabilité du projet et de la capacité de financement du secteur», souligne Benchakroun. Dans un courrier adressé au ministère de l’Agriculture, les 6 opérateurs (Atlanta, Wafa Assurance, AXA, Mamda, Sanad et RMA Watanya) mettent en avant leur force de frappe commerciale à travers leurs réseaux d’agences qui permettront de couvrir une superficie conséquente dans le cadre de l’assurance agricole.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc