×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 136.076 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 167.718 articles (chiffres relevés le 24/5 sur google analytics)
eleconomiste
Régions

Vallée de Dadès
Une caravane médicale pour les nomades

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4728 Le 14/03/2016 | Partager
Une dizaine de villages bénéficiaires
Soins médicaux et consultations gratuites

C’est au cœur de la vallée de Dadès, une des plus belles destinations touristiques du Grand Atlas qu’un projet humanitaire et solidaire a pris naissance. Le projet Amoddou, qui est porté par l’association du même nom, est une caravane médicale qui sera menée par une équipe de soignants franco-suisses en automne 2016. L’équipe sera composée un médecin, une sage-femme, un pédiatre, deux  infirmiers et probablement d’un dentiste. En effet, non loin de l’oued Dadès, plusieurs villages, plus ou moins isolés, n’ont pas d’accès aux soins médicaux. L’hôpital le plus proche de cette région se trouve à 50 kilomètres à Boulmane. Cette initiative louable a trouvé sa source lors d’un voyage de l’un des membres fondateurs de l’association Amoddou, Jérémie Thirion.

Selon des sources locales (habitants, soignants et autorités locales), les pathologies aiguës et chroniques sont en grande partie similaires à celles des régions marocaines: diabète, hypertension, arthropathies, etc, en plus de certaines maladies oculaires spécifiques aux populations montagnardes et nomades.

Population à risque

Ces maladies sont généralement prises en charge par les dispensaires présents dans cette zone, mais avec des moyens qui restent toutefois très limités. Les nomades représentent une population particulièrement à risque. Ils ne bénéficient en effet d’aucun suivi médical régulier, et ne consultent les dispensaires qu’en cas d’urgence. Consultation qui peut prendre une journée de marche quand les conditions climatiques le permettent. Une dizaine de villages, d’une population d’à peu près 4.000 individus, bénéficieront donc de cette initiative. Il s’agit de Ait Hamou, Ait Hamou Osaid, Ait Said, Bouskour, Tizguin, Bourmardoul, Tilout, Amouguer et Tidrite. La caravane devrait proposer, durant au moins une quinzaine de jours, des soins adaptés à ces villageois. Consultations médicales pour adultes et enfants, soins bucco-dentaires, formations aux soignants locaux et accoucheuses traditionnelles, actions de sensibilisation à l’hygiène dentaire au niveau des écoles, octroi de médicaments, etc. Un focus sera apporté aux problèmes liés à la grossesse à risque, première cause de mortalité chez les femmes dans cette zone. En effet, la majorité des femmes préfèrent accoucher chez elles par manque de moyens économiques ou de transport, avec les risques encourus pour la mère et le nouveau-né.

La caravane prévoit dans ce sens une formation aux accoucheuses traditionnelles pour l’identification des grossesses à risque et le suivi adéquat avant, pendant et après l’accouchement. Le matériel de consultation sera acheminé vers le Maroc par fret et transporté en véhicule jusqu’à la vallée. Mais c’est à dos de mules que le matériel sera acheminé quotidiennement lors du déroulement de la caravane. Une association locale «Anarouz», impliquée dans le développement local, fera partie de l’équipe pour assurer la gestion quotidienne des déplacements (traduction, informations, campement, etc). «Dans l’attente de l’octroi des autorisations nécessaires de la part des autorités marocaines, l’association travaille actuellement sur la levée des fonds qui vont financer ce projet, évalués à 15.000 euros», ajoute Thirion. En avril prochain, une soirée de gala sera organisée à Genève pour lever des fonds pour le financement de la caravane.
De notre correspondante,
Sabrina BELHOUARI
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc