×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Medtech, un partenaire métier pour S2M

Par L'Economiste | Edition N°:4719 Le 01/03/2016 | Partager
L’enjeu est de renforcer la R&D
Complémentarité entre filiales, clé de réussite

«La complémentarité entre nos filiales et celles de Medtech facilitera la création de synergies sur le plan opérationnel», confie Aziz Daddane, président du directoire de S2M (Ph. L’Economiste)

C’est pour accompagner sa stratégie industrielle que Medtech intègre le tour de table de S2M. Il est également question de renforcer la composante R&D dans un secteur où l’innovation est un facteur clé de succès. «Medtech est le partenaire idéal pour nous permettre de pérenniser notre croissance», se réjouit Aziz Daddane, président du directoire de S2M. Il confie à L’Economiste que «la complémentarité entre nos filiales facilitera la création de synergies sur le plan opérationnel entre les deux entités mères». Medtech, le spécialiste en technologies de l’information, s’offre 32% de parts pour succéder au fonds généraliste Maghreb Private Equity Fund et au capital investissement AfricInvest. Tous deux arrivés à maturité. Les bailleurs de fonds sortants ont accompagné S2M depuis 2003 dans son processus de développement, lui permettant de franchir des étapes clés dont, notamment, son IPO en 2011. Le nouvel entrant devient de surcroît l’actionnaire de référence. Il opère depuis 25 ans auprès d’acteurs nationaux dans la modernisation des services publics et l’émergence des solutions «e-gov». Il est à l’origine de la mise en place des systèmes d’information dans la majorité des banques marocaines. Le groupe rassemble des sociétés dont le chiffre d’affaires annuel ressort à plus de 800 millions de DH.

Pour sa part, l’éditeur de solutions monétiques est présent sur 35 pays à travers un réseau de partenaires commerciaux et distributeurs. L’enseigne, cotée à la place de Casablanca, est l’une des rares sociétés marocaines à s’exporter sur un large spectre. Rien qu’en 2015, l’entité a élargi les horizons de son business au marché néo-zélandais et bahreïni. A l’instar de son partenariat conclu en Nouvelle-Zélande avec Fisher & Paykel Finance (FPF), elle porte sur l’implémentation d’un Card Management System, une solution qui permettra de gérer tout le processus d’émission des cartes (crédit ou revolving) de ce client ainsi que les relations avec les commerçants et les organismes de paiement internationaux (Visa, MasterCard…). S’ajoute à cela la récente joint-venture signée au Bahreïn avec le groupe Alroya Gulf Holding, l’un des plus importants groupes à actifs multi-sectoriels dans la région du Golfe. Au vu des projets en cours, le management de S2M s’apprête à lancer une filiale en Tunisie.

En Bourse, depuis que S2M a amorcé un virage à l’international, son titre évolue suivant une courbe ascendante. Suite à l’annonce de l’intervention dans le capital, le titre a décroché de 4,93% à l’issue de la séance du vendredi dernier. Hier, il est parvenu à rebondir de 4,66% à 200 DH.

A.I.L.
 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc