×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4697 Le 29/01/2016 | Partager

    ■ Un soldat en prison pour avoir tué un chameau!
    Un soldat d’une unité d’élite de l’armée israélienne vient d’être condamné à près de quatre mois de prison ferme pour avoir tué un chameau en lui tirant dessus à partir de sa voiture, d’après un communiqué de l’armée. «Un tribunal militaire a condamné le soldat qui a tué un chameau de manière inconvenante à quatre mois de prison militaire», précise le communiqué. Le militaire a, en plus de cela, été rétrogradé au rang de simple soldat. Un autre soldat, qui avait filmé l’incident et que l’on entendait rire sur la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, a quant à lui écopé de deux mois de prison et a également été rétrogradé. Dans cette vidéo de quelques secondes, l’on peut apercevoir les deux hommes rouler sur une route déserte puis au passage d’un chameau, l’un des deux tire une balle sur l’animal ! Le chameau serait mort plus tard d’après la presse locale. La diffusion de ces images au sein des réseaux sociaux aurait provoqué une réelle indignation en Israël. «L’armée israélienne dénonce les tortures contre les animaux et dans ce cas, l’incident est particulièrement grave vu l’utilisation de matériel de l’armée», ajoute le communiqué. Il a été précisé que les deux soldats sont membres de l’unité d’élite Douvdevan.
    ■ Un igloo proposé à la location
    Un habitant de Brooklyn a profité de la neige déposée sur New York par la tempête Jonas pour construire un igloo et le proposer à la location sur la plateforme en ligne d’hébergement Airbnb, laquelle a retiré l’annonce après quelques heures. Directeur artistique dans la publicité, Patrick Horton a bâti ce week-end, en moins de six heures, cet igloo en plein milieu de son jardin avec ses deux colocataires. Il a ensuite proposé ce logis éphémère à la location pour 200 dollars la nuit sur le site d’hébergement chez l’habitant Airbnb sous le titre «Boutique Igloo d’hiver pour deux».
    Le terme boutique vient du concept de boutique-hôtel», lequel fait référence à un établissement de faible capacité, à la décoration très étudiée et situé au cœur d’une grande ville. Airbnb a néanmoins décidé de retirer l’annonce de sa plateforme après six heures en ligne, a expliqué Patrick Horton. Il n’a donc pu valider aucune des cinq demandes qu’il avait reçues avant le retrait de l’annonce. «Airbnb permet de proposer des igloos à la location, mais pour certaines raisons, celui-là ne remplissait pas les critères», selon la société. C’est en tout cas ce qu’a révélé cet habitant du quartier de Greenpoint. Le groupe a également mentionné le fait que le toit risquait de fondre! Néanmoins, Patrick Horton envisage de se tourner vers un autre site d’annonces pour mettre sa création en location.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc