×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Finances-Banques

Attijariwafa bank fait appel aux «zinzins»

Par L'Economiste | Edition N°:4661 Le 04/12/2015 | Partager
La banque va lever 1 milliard de DH
La souscription s’étend du 10 au 14 décembre, réservée aux institutionnels

Dans un contexte de ralentissement de la demande de crédit au Maroc et de montée des risques, Attijariwafa bank a amélioré ses bénéfices à 2,3 milliards de DH. L’Afrique et l’assurance ont assuré l’essentiel au premier semestre
 

Financer ses principaux projets de développement. Tel est l’objectif de l’emprunt obligataire subordonné, dont Attijariwafa bank vient d’obtenir le visa du CDVM. Ce sont 1 milliard de DH de fonds qui vont être levés. L’emprunt porte sur 10.000 obligations subordonnées au prix unitaire de 100.000 DH réparties en 6 tranches, trois cotées et trois autres non cotées. Fixe ou variable, en fonction de la tranche choisie, les taux assortis à ces obligations sont compris entre 2,60% et 3,62%. Majorés d’une prime de risque, ces taux seront compris entre 3,35% et 4,62%. Les souscriptions débuteront le 10 décembre pour se clôturer le 14 décembre 2015. La cotation des obligations, l’enregistrement de la transaction sont prévus pour le 17 décembre et le règlement/livraison pour le 22. L’opération reste toutefois limitée aux investisseurs institutionnels (OPCVM, établissements de crédits, compagnies d’assurances, CDG…). Les souscripteurs pourront formuler une ou plusieurs demandes, tout en spécifiant le montant et la tranche souhaitée. Les demandes restent cumulatives quotidiennement. Et c’est Attijariwafa bank qui a été désignée en tant que domiciliataire de l’opération. La banque se chargera ainsi d’exécuter toutes les opérations inhérentes aux titres émis.
Présente actuellement dans 23 pays, la banque entend, à travers cette émission, poursuivre le déploiement de sa stratégie de développement à la fois au Maroc et à l’international. D’ailleurs c’est pour financer son expansion en Afrique subsaharienne que la banque avait déjà lancé un ambitieux programme d’émissions obligataires depuis 2007. A fin septembre 2015, l’encours de ces emprunts obligataires s’est élevé à 9,6 milliards de DH. Objectif: accroître ses activités au Maghreb, en Afrique centrale et occidentale, régions dans lesquelles les opportunités d’affaires sont nombreuses, mais aussi sur le marché domestique via le développement de la bancarisation ainsi que le financement des grands projets structurants. Sur les trois prochains exercices, Attijariwafa bank prévoit un programme d’investissements de près de 2,3 millions de DH sur la période 2015-2017. Ce programme concerne la création de nouvelles agences et l’aménagement de plusieurs, la mise à niveau de la sécurité ainsi que la modernisation des infrastructures informatiques.
L’emprunt devrait également permettre à la banque de renforcer son plan de développement, sans altérer ses fonds propres réglementaires actuels. Les capitaux collectés seront classés parmi les fonds propres complémentaires de la banque conformément au Plan comptable des établissements de crédit. C’est également une occasion pour AWB afin d’améliorer son ratio de solvabilité et ainsi maintenir son assise financière aux standards internationaux. La marge de solvabilité s’établit à 12,88% à fin juin 2015, soit au-dessus des exigences de Bank Al-Maghrib (12%).
A. Lo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc