Courrier des Lecteurs

Les diplômes privés enfin reconnus par l’Etat

Par L'Economiste | Edition N°:4600 Le 03/09/2015 | Partager

Une bonne nouvelle!
J’ai été agréablement surpris

vide

d’apprendre dans votre journal du 27 août dernier que les établissements de l’enseignement privé peuvent désormais présenter leurs candidatures pour obtenir la reconnaissance de leurs diplômes par l’Etat. Une excellente et bonne nouvelle qui permettra de tirer le secteur privé vers le haut, un secteur souvent injustement critiqué et dévalorisé.
Bien entendu, tout a été prévu pour que ces établissements méritent cette reconnaissance tant espérée. Ils devront ainsi être en activité depuis au moins trois ans, mais également comporter des infrastructures et des équipements pédagogiques et scientifiques de qualité.
J.S.
Une mesure inutile?
L’emballement médiatique relatif à la reconnaissance des diplômes des écoles privées par l’Etat est dépourvu de toute rationalité. D’une part, la reconnaissance ne concerne pas l’ensemble des établissements privés.
D’autre part, en tant qu’ancien étudiant et salarié dans une entreprise, je ne vois pas en quoi la valorisation de mon ancien diplôme comblera mon besoin d’autosatisfaction personnelle. Une chose est sûre, les entreprises du secteur privé ne valorisent pas tant que ça les diplômes et s’intéressent davantage à l’expérience. D’où l’intérêt de réfléchir plutôt à de véritables mesures d’insertion des jeunes diplômés issus des écoles privées ou même publiques.    
 K.I.

 

                                                             

Chantiers «sauvages» et mépris des citoyens

 

Ateliers ronds à béton à même la rue

Sans tenir compte des règles de sécurité les plus élémentaires, des lois en vigueur ou de la simple notion de respect d’autrui, les chantiers fleurissent à Casablanca, méprisant les riverains. J’en veux pour preuve ce chantier (voir photo) qui a débuté il y a deux mois dans un quartier résidentiel de Casablanca. Objectif? Ajouter deux étages pour cette école… en seulement deux mois! Il faut bien ouvrir les portes en septembre, pour la rentrée! Conséquences? Un mépris total des riverains qui vivent un enfer, jour et nuit. Doit-on supporter sans se plaindre des nuisances nocturnes à faire trembler les vitres de notre maison, parfois jusqu’à minuit ou une heure du matin? Par ailleurs, est-il normal d’accepter un chantier à même la rue, celle-ci servant de zone de chargement et de déchargement ou encore de zone de stockage tandis que votre trottoir est utilisé comme débarras pour ronds à béton et le terrain vague d’à côté comme pissotières (voire plus…)! Peut-on tolérer que les camions bloquent totalement la rue (sans que nous en ayons été avertis) ou même bloquent l’accès à votre domicile, vous empêchant de circuler librement. Ne doit-on rien dire quand des ouvriers, poussés par leurs employeurs,

Evacuation des gravats directement sur la rue, sans palissade de chantier…

agissent contre toute logique et au mépris des règles élémentaires de sécurité? L’on remarque en effet que le chantier est sans palissade, à même la rue. Les gravats sont évacués sans précautions, dans le plus grand vacarme, directement par les issues du 2ème étage et précipités dans le vide… sur la chaussée! Sans parler de l’absence totale de matériel de sécurité pour les ouvriers et des horaires à rallonge… Les ouvriers travaillent en effet même la nuit et le dimanche! Assurément non. Nous n’avons pas d’autre choix que de dénoncer ces abus dans la presse, espérant qu’en cette période d’élections, les élus locaux défendront les droits de leurs concitoyens et feront tout simplement respecter le droit.
S.B.

 

                                                             

■ Scandale de la Samir: Le géant va-t-il fermer?
La Samir est au bord du gouffre! Cela est étonnant! Je ne comprends pas comment une société aussi importante et disposant de moyens conséquents a pu cumuler autant de problèmes au point d’arrêter momentanément ses activités.  Le groupe est en effet à l’arrêt depuis près d’un mois d’après votre article sur le sujet paru le 31 août dernier. Des difficultés qui n’auront cependant aucune retombée sur le marché d’après des professionnels. Pour changer la donne, la solution serait probablement que l’entreprise soit reprise par un investisseur privé. Sinon, il faudrait envisager de la fermer en ne conservant que les capacités de stockage!
H.A.
■ Préservons l’eau du pays!
J’ai été énormément sensibilisé par votre article paru le 31 août dernier. L’on y apprend que le Maroc manquera très probablement d’eau à l’horizon 2040 et comptera parmi les 20 pays les plus touchés par le stress hydrique. Une conclusion délivrée par l’institut américain Water Ressources (WRI) dans un rapport qui vient d’être publié. L’article nous apprend que beaucoup de pays seront frappés par des problèmes sévères de carence en eau, mais ce sont surtout ceux d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient qui seront les plus touchés dont notamment le Maroc, l’Algérie ou encore la Tunisie. Le Royaume occupera plus exactement la 19ème place parmi les pays les plus affectés. Un phénomène dont les causes seront le réchauffement de la planète, la pression démographique ainsi que les activités industrielles. A mon sens, il faut tout faire pour éviter ce désastre! Economisons l’eau au maximum et évitons de la gaspiller lorsque nous prenons notre douche, lavons notre voiture ou arrosons notre jardin. . Il devient aussi essentiel de lutter contre le réchauffement du climat en limitant le rejet de gaz à effet de serre et en limitant la consommation d’énergie.
J.F.
■ Rallonger le congé de maternité: Bien joué le PJD!
Excellente nouvelle pour les futures mamans! Le groupe parlementaire du PJD souhaite prolonger le congé de maternité pour les fonctionnaires. Il s’apprête à présenter une proposition d’amendement pour étendre le congé de maternité de 14 à 16 semaines. C’est en tout cas ce que l’on apprend en lisant votre article du 26 août dernier. Une initiative que je trouve particulièrement admirable. En effet, je pense que les 14 semaines auxquelles ont droit les femmes fonctionnaires sont insuffisantes aussi bien pour elles que pour leurs nourrissons. De plus, beaucoup de fonctionnaires ont recours à des magouilles pour prolonger leur congé de maternité! Quoi qu’il en soit, la durée actuelle de congé de maternité n’est pas assez importante. Il n’y a qu’à constater le fait qu’en Europe, elle est de 20 semaines minimum.
K.Y.

 

                                                             

■ Zoo de Meknès: Une situation intolérable!    
Nous vous remercions d’avoir écrit sur le jardin historique Lahboul à Meknès. Cela fait en effet plusieurs jours qu’un appel a été lancé sur le net pour pouvoir venir en aide aux animaux gardés en captivité dans ce pseudo zoo et les faire sortir des oubliettes. Le jardin historique Lahboul représente en effet un pseudo zoo qui n’affiche aucun signe ni information sur la possession d’animaux sauvages à commencer par le panneau qui renseigne sur le nom des lieux, sobrement intitulé «jardin historique lahboul». Arrivé au guichet, le prix est nettement affiché mais personne n’y est pour qu’il soit payé et encaisse les 2 DH du tarif d’entrée car le guichet est tout simplement tout le temps fermé! Une fois à l’intérieur, l’on est surpris de trouver des animaux seuls dans un endroit vide sans visiteur, ni équipement, ni personnel sur place, à croire qu’il est abandonné. La première cage à votre droite contient trois autruches qui picorent et poursuivent des emballages en plastique traînant dans leurs cages dans l’espoir qu’ils se changent en nourriture. Deux parmi les trois autruches souffrent d’une infection affreuse visible sur la partie du dos près de la queue. Cette partie de la peau est totalement déplumée, laissant apparaître des plaies. La troisième autruche se met de temps à autre à nettoyer les plaies des deux malades.
W.K.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc