×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Attentat de Charlie

«Ce qui nous somme»
La solitude de l’intellectuel musulman

Par L'Economiste | Edition N°:4598 Le 01/09/2015 | Partager

Prix Goncourt en 1987 pour «La nuit sacrée» (traduit en 43 langues!), Tahar Ben Jelloun est la gloire de l’écriture marocaine: l’arabisation lui a fait quitter son poste d’enseignant de philo en 1971, mais lui a ouvert une carrière internationale. Il est l’écrivain francophone le plus traduit au monde. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, poésie et romans. Ici, lors de la remise d’un autre prix, le Goncourt des Lycéens en 2013, pour «Le quatrième mur».

Solitude de l’intellectuel de culture musulmane qui doit faire le grand écart entre sa liberté de conscience dont il jouit en France et l’appartenance à la Oumma islamya qui ne lui permet pas d’exercer cette liberté… 

Tout ce qui touche à l’islam est devenu une affaire tragique. Cet islam serait-il à ce point vulnérable? Un rien de travers fait sortir des foules fanatisées, brûlant drapeaux et autres images de chefs d’État européens. 
On voudrait leur dire «Calmez-vous! Ce n’est qu’un dessin! Et le Prophète n’est pas dans cette caricature, car le Prophète est un Esprit, supérieur, impossible à saisir, impossible à restituer dans sa beauté et son humour. Alors, n’abaissez pas le Prophète à ce niveau bien plat»
Discours inaudible. La Oumma enrobe l’ensemble des musulmans, les bons comme les mauvais. On ne peut la quitter. On naît musulman, on meurt musulman. Quitter l’islam est une rupture qui coûte cher. L’apostasie est au bout du chemin. Dieu punit l’apostat. Mais sur terre, il n’est pas prévu de punition, ce qui n’empêche pas des États de prononcer des condamnations à mort, ou l’indignité civique. Le propre des foules est d’être sourdes et aveugles. Un jour à la fin d’une conférence à l’université de Fès, un étudiant se lève et me pose directement la question: 
- Croyez-vous en Dieu?
Je prends un moment de silence et je réponds: 
- C’est une question indiscrète, une question d’ordre privé, personnel; je n’ai pas à vous répondre.

S’il n’y a pas eu de manifestation au Maroc mais seulement une condamnation morale de la part des Oulémas, les caricatures danoises (plusieurs mois après leur publication) ont déterminé des protestations parfois très violentes: plus de 80 morts au Nigéria, davantage au Pakistan…. Sans compter les attentats qui seront commis par vengeance dans les années suivantes. On continue de soupçonner une manipulation des foules par les Frères Musulmans, car de très nombreuses fausses caricatures ont surgi de nulle part, jusqu’en 2007. Cette photo a été prise en février 2006 au Yémen.

Un mouvement de rumeurs et des humeurs dans l’amphithéâtre. Je compris que j’étais devant un tribunal improvisé.  Je leur parle du principe de la liberté de conscience, du droit de vivre en privé sa croyance ou sa non-croyance, la liberté de choisir sa vie et sa solitude.  Peine perdue. (…) Cris et sifflements dans la salle. J’étais cuit. Le doyen me fait sortir par une porte dérobée et me fait quitter Fès, ma ville natale, le soir même.(…) C’était en 1977!

Ce fut mon père qui me libéra. Il me dit: 
- Tu n’as de compte à rendre à personne sur terre. Tu es responsable de tes actes devant Dieu. Si tu fais le mal, tu retrouveras le mal, si tu fais le bien, tu retrouveras le bien (…)
N’empêche, depuis ces trente dernières années, l’islam est devenu un acteur majeur de la vie politique et sociale de la France, et même de l’Europe. 
J’ai découvert avec la laïcité un champ de liberté qui n’existe dans aucun pays musulman (pas même en Turquie, pays laïc en principe, mais qui l’est de moins en moins). 
Cette valeur est une marque de civilisation. La séparation de l’État et de l’Église, de l’État et de la Synagogue, de l’État et de la Mosquée n’est pas quelque chose de négatif. Au contraire, c’est une marque de respect pour les religions. La laïcité est souvent mal comprise.
Certains musulmans s’en accommodent, d’autres ne comprennent pas le sens de cette séparation. 
La laïcité implique la liberté d’expression. À partir de ce postulat, il n’y a pas de limite à cette expression. Que cela nous plaise ou nous mette en colère, nous devons admettre que ceux qui s’expriment par les mots, par le verbe, par le dessin, par la poésie, sont libres, absolument libres. S’ils diffament notre dignité, la justice est là pour les poursuivre (…)
 La population musulmane dans sa grande majorité a découvert à ses dépens les ravages de la liberté d’expression. Les dessins représentent Mohammed sous un jour indécent, horrible (…)
C’est là où ma solitude s’est révélée: je ne me reconnaissais pas du tout dans ces foules hystériques; je n’approuvais pas la publication de ces caricatures (danoises) tout en reconnaissant à leurs auteurs le droit de les faire et de les rendre publiques.
Mais d’où sort cet Islam?
ON ne peut plus se taire ou se contenter de dire «ce n’est pas ça l’islam». Bien sûr, tout le monde en convient. 
Mais d’où sort cet islam qui fait peur, qui menace, tue, égorge et sème la terreur? Cette barbarie salit l’islam. Cela est vrai. Mais la question qui me taraude est: comment on a pu déverser des seaux de haine et de sauvagerie dans la tête de ces individus (terroristes) tout en leur faisant croire que c’est cela, l’islam? C’est qu’il doit y avoir dans l’histoire de cette religion des moments où le Prophète avait dû faire la guerre, des moments et un contexte précis où le jihad était défensif avant de devenir un jihad de conquête (…) un combat qui fait mal à l’islam et aux musulmans paisibles qui composent la grande majorité silencieuse.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc