×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:4554 Le 24/06/2015 | Partager

    • Introductions en Bourse: Marché moins dynamique
     Au premier semestre 2015, le marché des entrées en Bourse dans le monde a été moins dynamique qu'un an auparavant, notamment en Europe et aux Etats-Unis. D’après le cabinet EY, 631 introductions en Bourse (IPO) ont été enregistrées dans le monde, pour un montant de 103,7 milliards de dollars. Cela représente une hausse de 6% du nombre d'opérations, mais une baisse de 13% des montants levés par rapport au premier semestre 2014.
    Aussi, la zone regroupant l'Europe, le Moyen-Orient, l'Inde et l'Afrique a été en retrait sur le semestre, avec 34,7 milliards de dollars de fonds levés pour 165 opérations, respectivement en baisse de 29% et de 24% par rapport à la première partie de 2014.

    • L’Iran renforce davantage sa position en Irak et en Syrie
    Des responsables de Téhéran, Bagdad et Damas se réuniront la semaine prochaine pour renforcer leur coopération contre l’organisation «Etat islamique». Cette réunion aura pour but de discuter des mécanismes de coopération et de coordination stratégiques pour combattre le terrorisme. Téhéran ne se satisfait désormais plus à déployer ses conseillers militaires et à fournir un soutien financier et militaire aux gouvernements syrien et irakien, mais compte désormais les légitimer grâce à un protocole d’accord qui doit être signé entre les trois pays engagés.
    • Tuerie de Charleston: Le drapeau de la honte
    Nikki Haley, la gouverneure de Caroline du Sud, où neuf Noirs ont été assassinés la semaine dernière dans une église, a joint sa voix aux appels à retirer le drapeau confédéré devant le Parlement local. Déplorant un «symbole qui divise», Harley a estimé que le temps est venu de retirer ce drapeau, «même s’il fait partie de notre histoire». Plusieurs milliers de manifestants s’étaient rassemblés samedi à Columbia et des élus ont multiplié les appels au retrait du drapeau, considéré, notamment au sein de la communauté noire, comme un symbole de racisme et d’oppression des anciens Etats esclavagistes du sud des Etats-Unis.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc