×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    La Blouza revisitée: Même les hommes s’y mettent

    Par L'Economiste | Edition N°:4502 Le 10/04/2015 | Partager

    POUR rendre hommage à l’apport des stylistes et des couturières de la Blouza, la maison d’exposition Dar Sabti a abrité au cours de la première semaine d’avril la 2e édition du défilé régional de la Blouza. Un rendez-vous incontournable pour la haute couture locale et une tradition annuelle qui draine de plus en plus des participants en quête de valorisation de leurs talents. Un évènement tellement couru dans la région qu’il a également favorisé l’émergence de nouveaux talents. Onze stylistes ont participé à ce défilé de mode pour élire la Blouza de l’année. Le choix et la sélection de la meilleure contribution s’est fait à partir d’une grille d’évaluation réalisée par les organisateurs et les professionnels. La nouveauté, la coupe, le respect des traits distinctifs, la finition étaient autant de critères à respecter pour prétendre aux prix. La surprise était de taille puisque la distinction a été attribuée à un styliste homme (Rachid Jha). La meilleure Blouza tendances printemps été 2015 a aussi été confectionnée par un homme. «Un signe encourageant vu l’apport des stylistes hommes sur le plan international dans la valorisation de robes féminines», estime Latifa Mentbeh, présidente de l’Association orientale pour le développement. Pour l’initiatrice du défilé, l’organisation d’activités promotionnelles de l’artisanat féminin a pour finalité de redynamiser les activités génératrices de revenus. «Cet évènement dédié permettra de jeter de la lumière sur l’activité économique d’un millier de femmes couturières à Oujda», fait observer Mentbeh. Raison pour laquelle elle encourage à la création d’évènements susceptibles de faire porter la mode de l’Oriental au delà des frontières et d’inviter les jeunes stylistes en herbe à participer à des manifestations d’envergure autant au Maroc qu’à l’étranger. Cela permettra de donner une nouvelle dimension à l’habit traditionnel  et de valoriser le potentiel humain régional qui y gagnera autant en expertise. «Le travail de sauvegarde et de valorisation qui se fait actuellement au niveau d’Oujda a besoin d’une réelle stratégie promotionnelle avec des approches percutantes», note de son côté Aimen Zizi, directeur d’une agence de communication.

    A. K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc