×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Veolia fait le point sur sa présence au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:4420 Le 15/12/2014 | Partager
Le groupe appelle la tutelle à renégocier le contrat de gestion après le refus de la cession
Le préjudice de Veolia évalué par CFG à plus de 3 milliards de DH

Epinglées par le rapport de la Cour des comptes, les sociétés de gestion déléguée sont dans la ligne de mire des conseils des villes. D’ailleurs, certains comme celui de Rabat n’ont pas hésité à manifester leur volonté de racheter le contrat. Le conseil de la ville de la capitale s’est même opposé à l’opération de cession du contrat de gestion par Veolia au groupe Actis. Les dirigeants de Veolia Maroc avancent qu’ils «respectent la volonté des communes dans le choix de la destinée de ce secteur», comme l’a indiqué Bruno Collard, DG de cette société, lors d’un point de presse organisé jeudi dernier à Rabat. Pour l’instant, le deal Veolia/Actis n’est plus à l’ordre du jour, et la société continue d’assurer les prestations dont elle est  chargée. Surtout qu’aucun acte de rachat de la part de l’autorité délégante n’a été officiellement notifié, comme l’avance Collard. Celui-ci a fait savoir qu’il a «sollicité l’autorité délégante pour être associé à la démarche, mais n’a pas encore eu de retour». Pour lui, une chose est incontournable, «le modèle cible devra satisfaire toutes les parties prenantes, avec un souci de gouvernance ne permettant pas l’amalgame entre les services en termes de gestion des fonds».  Aujourd’hui, Driss El Ouazzani, directeur exécutif de Redal,  appelle l’autorité délégante à «s’asseoir à la table de négociation pour recadrer certains termes du contrat et mettre fin à cette situation d’attentisme». D’autant plus que les dirigeants de Veolia avancent que ce contrat «ne pourra pas être honoré à cause du déséquilibre économique constaté», a-t-il ajouté.
Veolia se base sur l’évaluation du contrat de gestion réalisée par CFG groupe. Ce rapport d’évaluation montre que «le préjudice subi par le délégataire dépasse 3 milliards de DH». Ce rapport a été remis au Ministère de l’Intérieur et à l’autorité délégante, la semaine dernière. Néanmoins, les responsables de Veolia sont conscients des difficultés auxquels ils font face pour la renégociation du contrat de Redal à Rabat, contrairement à l’autre filiale, Amendis, à Tanger et Tétouan, où «les choses semblent plutôt évoluer à un bon rythme». Pour eux, «la révision du contrat de Redal est un sujet complexe. Ce projet a commencé en 2007, mais n’a pas encore abouti». Le DG de Veolia Maroc souhaite «dépasser les divergences entre les deux parties dans l’interprétation de certains termes contractuels, et trouver le meilleur scenario possible pour un contrat plus équilibré. Mais il faudra d’abord régler le problème de l’équilibre financier et économique de l’entreprise». 

Retards d’investissement

Concernant les critiques relatives à l’utilisation des fonds destinés aux investissements à d’autres fins comme le financement de la Caisse de retraite, le DG de Veolia Maroc a assuré que «ces budgets sont exploités dans le financement de certains investissements pour le compte de l’autorité délégante, conformément aux termes du contrat de gestion déléguée». Les dirigeants du groupe rappellent que les investissements d’Amendis et Redal ont atteint 11 milliards de DH depuis le début des contrats. Mais des retards sont constatés au niveau de plusieurs projets. Le management du groupe les impute à des facteurs externes, comme le problème du foncier et les impayés des communes et administrations qui s’élèvent à 500 millions de DH, en plus des pertes liées aux branchements illicites, estimées à 125 millions de DH.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc