×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Rabat
Les élus indifférents aux problèmes de leur capitale

Par L'Economiste | Edition N°:4335 Le 08/08/2014 | Partager
Ils boudent les travaux du conseil de la ville
Soutien aux associations, affaire Belaji… les causes du blocage
L’adoption du nouveau cahier des charges des déchets sur la table

Le blocage au sein du conseil de la ville de Rabat se poursuit. Mais cette fois-ci avec la participation aussi bien de l’opposition que les élus du PJD constituant le socle de la majorité dirigée par le socialiste Fathallah Oualalou. Pour la 2e fois,  la session de juillet du conseil de la ville n’a pas pu se tenir, et ce, par manque de quorum. Mercredi dernier, 7 conseillers ont signé la liste de présence contre 9 lors de la première. Alors que d’autres étaient présents dans le hall du siège de la commune. La paralysie du conseil de la ville intervient à un moment où la capitale s’est engagée avec d’autres partenaires dans un ambitieux programme de mise à niveau et de modernisation des infrastructures de la capitale. Depuis plusieurs mois, les travaux du conseil de la ville sont souvent perturbés ou même bloqués, cela revient  particulièrement à l’absence d’une majorité solide homogène qui pourrait faire face aux manœuvres de déstabilisation menées par certains élus de l’opposition.
Dans la situation actuelle, on avance deux causes de blocage. La première porte sur la répartition des dotations aux associations dont plusieurs sont proches à certains élus. Et avec l’approche des élections, le rôle du réseau de ces associations sera capital pour redorer le blason de ces élus. «La commune se trouve dans une situation financière critique et elle devrait mobiliser actuellement 750 millions de DH pour honorer ses engagements pour la contribution au financement du programme de développement urbain de la capitale (Rabat ville lumière)», rappelle Addi Bouarafa, membre du conseil de la ville. Pour ce dernier, avec l’approche des élections et la situation critique financière de la commune, il serait judicieux de s’abstenir de verser les dotations de soutien aux associations en 2015. Notons par ailleurs que ces derniers temps, les relations au sein de la majorité, notamment entre le maire et les élus du PJD, sont crispées.
Les élus du parti islamiste  reprochent au maire d’inscrire à l’ordre du jour  de la session de juillet un point portant sur  le dossier de la destitution de l’un des leurs, à savoir Abdesalam Balaji qui occupe le poste de 9e vice-président du conseil de la ville. Cela pour faire plaisir à un groupe de pression composé d’élus de l’opposition (PAM et MP), regrette un élu du PJD  pour qui le dossier de Balaji est clos et par conséquent, il n’y a pas lieu de le sortir de nouveau au débat au sein du conseil. Pour confirmer leur mécontentement, la majorité des élus PJD ont boycotté les deux réunions ratées de la session de juillet. «Cela pour rappeler au maire le poids de notre groupe dans le fonctionnement de sa majorité», conclut notre source.

Cahier des charges à adopter

En principe, lors de cette session, les conseillers devaient adopter le nouveau cahier des charges sur la gestion déléguée des services de propreté de la commune. «On doit se préparer tôt, car les contrats des opérateurs actuels vont prendre fin en avril 2015», indique Oualalou. Ce dernier rappelle que de nouvelles mesures sont prévues dans le nouveau cahier des charges pour  améliorer la qualité de service. Pour ce faire, il y aura deux marchés séparés, l’un pour la pré-collecte et l’autre pour la collecte. La wilaya compte lancer les appels d’offres en septembre prochain pour arriver à examiner les offres et adjuger les marchés avant avril prochain. Dans ce contexte de crise, les élus accompagneront-ils la wilaya pour atteindre cet objectif ?

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc