×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Casablanca
Tous les plans d’aménagement prêts d’ici juin 2014

Par L'Economiste | Edition N°:4180 Le 26/12/2013 | Partager
75% du territoire de la ville déjà couverts
Soit 20 plans d’aménagement sur un total de 34
Les détails du plan d’El Fida

L’arrondissement El Fida s’étend sur une superficie de 379 ha et compte 186.754 habitants (selon les dernières statistiques de 2004), soit un poids démographique d’environ 5% de la population du Grand Casablanca. Il est limité au nord par Mers Sultan, à l’est par Roches Noires,  à l’ouest par Maârif et au sud par Aïn Chock et Ben Msik

Sur les 16 arrondissements de Casablanca, 75% sont aujourd’hui couverts par des plans d’aménagement opposables (ayant franchi la phase d’enquête publique). L’Agence urbaine de Casablanca (AUC) est visiblement en train de rattraper le retard cumulé jusqu’ici. «Le reste des plans devra suivre d’ici fin juin 2014», assure-t-on auprès de l’AUC. En somme, 20 plans sur un total de 34 sont actuellement effectifs. Les nouveaux plans d’aménagements, qui devaient être fins prêts fin 2013, se suivront donc à une cadence soutenue, promettent les responsables au niveau de l’AUC. 
Après l’homologation du Schéma directeur d’aménagement urbain (SDAU) en 2010, les efforts se sont concentrés sur l’élaboration des 34 plans d’aménagement des différentes municipalités, communes urbaines et rurales couvertes par ce dernier. Ainsi à ce jour, 12 plans d’aménagement (PA) ont été homologués après avoir franchi toutes les étapes de validation. Il s’agit notamment des PA de : Hay Hassani, My Rachid, Sidi Othmane, Ben Msik, Sbata, Aïn Chock, Sidi Bernoussi, Mohammedia…  Et le projet de plan d’aménagement de Lahraouiyine est en cours d’homologation.
Les projets de quatre autres territoires importants de Casablanca sont actuellement en cours d’examen par la commission centrale présidée par le ministère de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire et de la politique de la ville. Il s’agit des arrondissements de Mers Sultan, El Fida, Aïn Sbaâ et Roches Noires.
Deux autres suivront le même circuit après avoir été soumis à l’enquête publique, à savoir: Maârif et Beni Yakhlef.
Le projet de plan d’aménagement de Ouled Azzouz est aujourd’hui en phase d’enquête publique et 7 autres projets de PA sont en cours d’examen par le comité technique local. Ces derniers concernent les zones de Bouskoura, Sidi Moumen et Aïn Harrouda (secteur Zenata et Aïn Harrouda Centre), Tit Mellil, Sidi Hajjaj/Oued Hassar, Echellalate et Ouled Saleh.
Parmi les territoires qui seront bientôt couverts par un plan d’aménagement figure celui d’El Fida. Cet arrondissement s’étend sur une superficie de 379 ha et compte 186.754 habitants (selon le recensement de 2004), soit un poids démographique d’environ 5% de la population du Grand Casablanca. Il est limité au nord par l’arrondissement Mers Sultan, à l’est par Roches Noires,  à l’ouest par Maârif et au sud par Aïn Chock et Ben Msik.
Occupant une position charnière entre le centre et la périphérie de Casablanca, l’arrondissement est traversé par de grandes infrastructures. Il abrite une des zones résidentielles et commerciales les plus denses de la métropole.
« Une commune dortoir, enclavée et souffrant d’une rareté de l’assiette foncière», indique Saïd Hassbane, président de l’arrondissement El Fida, qui affirme que l’extension à l’horizontale est exclue. «Il faut dépasser cette phobie de la hauteur», souligne-t-il. Pour y remédier, le nouveau plan d’aménagement a porté la surélévation à 8 étages au niveau de l’avenue Mohammed VI (du Bd El Fida jusqu’à Marjane Derb Sultan).
Les autres artères de l’arrondissement sont homogénéisées à hauteur de R+5 en vertu du nouveau plan. C’est le cas par exemple pour les Bd El Fida, Abdellah Senhaji, Bouchaïb Doukkali, Maâti Bouabid (ex-Grande ceinture), Modibo Keïta…
La zone d’El Fida abrite également la plus forte concentration d’habitats insalubres ou menaçant ruine (68%). «D’où la multiplication des cas de tuberculose parmi la population», affirme Hassbane. Dans ce sens, l’opération de restructuration de quartiers vétustes comme celle menée dans le quartier Boujdor peut être un exemple pour des actions futures.
Le PA se fixe aussi comme objectif de valoriser les circuits constitués par les places publiques « Sahat Sraghnas», «Sahat Sidi Maarouf» et d’assurer un traitement architectural cohérent et de qualité le long du réseau constitué par ces places et les voies les desservant. L’attention est également portée sur les équipements structurants et socioculturels, sportifs et d’accompagnement social dont le déficit est important.
Le PA propose ainsi plusieurs équipements métropolitains dont un centre d’affaires multifonctionnel comportant bureaux, hôtellerie, restaurants, salle de conférences et services et parking au sous-sol à l’entrée de l’arrondissement de part et d’autre
de l’avenue Mohammed VI. Un centre commercial dans l’emplacement du souk Koréa avec parking en sous-sol et une place publique est également prévue ainsi qu’un grand terrain de sport sur plus de 3,3 ha.


Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc