×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Dattes: 10 milliards de DH pour doper la filière

Par L'Economiste | Edition N°:4145 Le 04/11/2013 | Partager
La moitié financée par le département d’Akhannouch, le reste par le privé
L’Agence chargée du contrat-programme sera basée à Erfoud

UNE fois de plus, le Salon international des dattes au Maroc (SIDM) a atteint ses objectifs assignés. Tenue du 31 octobre au 3 novembre, sa 4e édition a accueilli, à Erfoud, 180 exposants, 12 pays, une quarantaine de journalistes et des milliers de visiteurs.  En effet, l’évènement est devenu un rendez-vous incontournable dans l’échiquier des grandes manifestations du Maroc, 8e producteur des dattes au monde. En témoigne d’ailleurs la forte mobilisation des responsables gouvernementaux qui ont fait le déplacement pour l’occasion. A leur tête, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, l’initiateur du salon, mais aussi Fathallah Sijilmassi, PDG du Crédit Agricole, bras financier des agriculteurs marocains, Ali Fassi Fihri, patron de l’ONEE, et Abderrafie Zouiten, DG de l’Office national marocain du tourisme (ONMT). La présence effective de ces derniers atteste de l’intérêt qu’ils accordent au développement de l’agriculture et particulièrement à la filière des dattes.
Ainsi, en matière de financement, Akhannouch affirme que le développement de cette filière nécessitera des investissements de l’ordre de 10 milliards de DH à l’horizon 2020. Ce montant sera financé à part égale entre l’Etat et le secteur privé. Et c’est ce qui est prévu par la stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier. Stratégie qui présente, elle-même, «un engagement pour le soutien de l’agriculture oasienne, un des principaux domaines du pilier 2 du plan Maroc Vert», exprime le ministre de l’Agriculture. En fait, c’est dans le cadre de cette dynamique visant le développement et la promotion de l’agriculture solidaire qu’intervient l’édition 2013 du SIDM. Initié sous le thème: «Le renouvellement de nos palmeraies, un nouveau souffle pour nos oasis», ce salon est aussi une occasion donnée à tout un territoire qui a traditionnellement forgé des systèmes de valeurs autour des oasis en général, et du palmier dattier en particulier, d’imposer son savoir-faire et d’exposer son potentiel. Faut-il rappeler que le Royaume recense quelque 5 millions de palmiers dattiers produisant 117.000 tonnes de plus de 400 variétés différentes, dont le «Mejhoul Marocain» qui a pu inspirer des producteurs US. Outre la préservation de ce patrimoine, le système oasien est, plus que jamais, appelé à se consacrer au développement des potentialités locales porteuses de richesses et de développement durable à travers la valorisation de nouvelles ressources et le recours à l’innovation technologique. C’est la mission assignée à l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (Andzoa). Agence installée à Erfoud et qui supervisera de près le contrat-programme pour le développement du palmier dattier. Lequel repose notamment sur la réhabilitation des palmerais existantes sur une superficie de 48.000 ha, la création de nouvelles plantations sur 17.000 ha, la production de 160.000 tonnes, le renforcement des vitroplants  en portant la capacité annuelle moyenne de production à 300.000 plants, et la valorisation de 110.000 tonnes. Sans oublier le développement des exportations des dattes de qualités supérieures pour atteindre 5.000 tonnes en 2020. A cette date, la filière devrait générer 2,5 milliards de DH de chiffre d’affaires.

Fruit sacré

A ce jour, 1,25 million de palmiers dattiers ont été plantés, dont 456.000 en 2013, et ce en dépit de la difficulté de la rareté des plants rencontrée au lancement du programme. Rappelons que le plan Maroc Vert prévoit la plantation de 3 millions d’arbres entre 2009 et 2020. Selon les responsables de l’Agriculture, cet objectif sera atteint en 2018.

DNES à Erfoud, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc