×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Football et hooligans

    Par L'Economiste | Edition N°:4018 Le 25/04/2013 | Partager

    Supporters du foot : Y en a marre!
    Lors de chaque match, à l’entrée comme à la sortie de stades, le spectacle est désolant. Les actes de vandalisme et d’incivisme se répètent dans l’impunité. A tel point que d’aucuns cherchent à trouver des excuses aux jeunes casseurs. Certains vont jusqu’à dire que les jeunes ne sont pas suffisamment écoutés, assistés, aidés dans les quartiers difficiles. Ce qui est encore plus scandaleux. Car rien ne justifie la violence. Mais supposons même que ce soit le cas, les attitudes des casseurs sont condamnables. Le vrai problème aujourd’hui est de donner du sens à nos valeurs, à l’éducation, à la famille, à la rue…  Mais surtout donner des exemples de leadership parmi les jeunes, les sportifs, les créateurs, les génies… Ce sont des modèles de success stories qui doivent servir de relais auprès de la jeunesse. Sur ce registre, tout le monde a failli, les pouvoirs publics, les élus, les associations de quartiers, l’école, la famille, les clubs sportifs, les partis politiques… Pour preuve, les jeunes diplômés chômeurs qui  tiennent à longueur d’année des sit-in devant le Parlement n’ont jamais rien cassé. Même après les interventions musclées des forces de l’ordre, les diplômés chômeurs restent dignes et utilisent, pour manifester,  des procédés semblables à ceux utilisés dans les grandes démocraties.  C’est dire que toute la différence est là. Les uns sont passés par les écoles, lycées et universités, les autres sont restés bien longtemps désoeuvrés et rasent encore les murs.
    A. R.

     Stades no grata !
    Partout dans le monde, les politiques d’urbanisme tiennent compte de la concentration démographique pour mener des investissements structurants. Partout dans le monde, l’urbanisme intègre la logique de mixité sociale, d’espaces verts, de lieux d’animation, de divertissement en plus de grands théâtres, salles de cinéma, clubs… Au Maroc, on est resté dans un schéma qui remonte  aux années 80 du siècle dernier.  Au 21 e siècle, c’est scandaleux que des stades de 60.000 places restent au cœur de grandes agglomérations comme Casablanca.  Dans un contexte de tension sociale, un match de foot peut accélérer la tentation des foules de recourir à la violence. L’Europe a tiré des conclusions d’événements et a revu la gestion des matchs, l’emplacement des stades, la politique sécuritaire. Au Maroc, que nenni ! Mais qu’est-ce qu’on attend encore !
    M. M.
     Le foot et la violence
    Je pense qu’il existe d’autres forces externes qui provoquent ces événements sous prétexte du match, et malheureusement les victimes sont des citoyens, et des voitures marocaines.
    H. B.

     La malédiction du foot
    Si sous d’autres cieux, un grand match de football est synonyme de fête et de fair play… Au Maroc , cela peut tourner au drame. Violences verbales, voitures cassées, vitrines caillassées , pillages… Des scènes de guerre civile qui se répètent pratiquement dans toutes les villes. Ces dernières années, le phénomène prend de l’ampleur. De plus, la plupart des supporters/hooligans pris en flagrant délit sont généralement des banlieusards, habitent des bidonvilles ou des quartiers périphériques, insalubres…. A voir leur comportement dans le centre ville, on dirait qu’ils ont une revanche sur les quartiers huppés une haine envers ceux qui sont mieux logés qu’eux, qui ont plus de moyens. C’est dire que le Maroc doit mener des études sociologiques voire psychologiques dans l’immédiat pour parer au plus urgent. L’approche sécuritaire à elle seule ne résout pas le problème.
    E. A.

    Violence, foot et jeunes

    Le défouloir de masse qu’est le foot n’est pas très nouveau et on assiste depuis dix ans à sa montée inexorable soit à l’intérieur entre supporters dits «ultras» soit contre les installations ultra modernes à Marrakech,Tanger et à Casablanca. Bon nombre de magasins ferment leurs portes les jours de matchs. Ce qui est nouveau,c’est que la violence a franchi un pas supplémentaire depuis que les publics de Casa et Rabat ont convenu de guérillas et contre guérillas en 2010.Trains, bus, taxis, voitures sur autoroutes et en villes sont sous le feu nourri de hooligans, qui tirent d’ailleurs sur les trains notamment les TNR tous les jours autour des villes de Témara, Mohammedia… Les derniers événements de Casablanca ont été spectaculaires par leur dimension, plusieurs foules de cinq à six cents individus s’en prennent à tous les passants, détroussent portables, portefeuilles et brandissent des épées, des couteaux,des lacrymogènes …Plusieurs millions de DH de dégâts, voitures particulières, devantures, cafés, marchands ambulants, personne n’est épargné par cette furie juvénile. On incrimine les psychotropes, le haschich et que sais-je encore. Mais le mal est plus profond. Ces jeunes de milieu très défavorisé sont sans aucun repère, sans autorité parentale, sans école, sans avenir aucun. Donc ils se rappellent à notre bon souvenir par ces actes de désespoir et sont prêts à tout casser, tout ce dont ils se sentent rejetés, à savoir un modèle de consommation auquel ils ne peuvent aspirer que par le vol, l’agression, en un mot la violence. La réponse sécuritaire sera de plus en plus dépassée, car il s’agit d’un mal profond .Le limogeage du chef de la gare de Casa-Voyageurs est une réponse ridicule d’autorités dépassées, incapables de gérer des matchs de foot mais plus grave, incapables de gérer l’avenir de ces jeunes entre 8 et 18 ans, qui sont sans espoir de s’en sortir.
    B. M.

    Réglez votre montre!

     Inutile et dérangeante
    Au Maroc, il n’y a aucune raison d’avancer l’heure. Nous sommes un pays consommateur et non producteur. Les autres pays producteurs viennent vers nous pour commercialiser leurs produits et services. Les Chinois ont conquis le marché marocain avec 8 heures de décalage avec le Maroc. De toute façon, les Marocains continueront leurs activités avec l’ancienne heure. Et même certaines grandes surfaces qui fermaient à 22h, changent leur horaire et ferment à 23h. Alors à quoi bon!
    M. M.

     

    Horaire d’été
    Je pense que pour l’intérêt économique de notre pays, l’avancement d’une heure pour toute l’année est nécessaire. L’intérêt du pays est au dessus de tout. On ne peut se justifier avec la conscience professionnelle ou les horaires des prières. Comment font les autres pays? Ils ont quoi de plus que nous?
    B. A.

     Heure d’été, heure d’hiver
    Le Marocain ne sait à quel saint se vouer. Entre l’heure d’été et l’heure d’hiver, nombreux sont ceux qui ratent un avion, un train, un marché à l’export…. C’est dire qu’il y a un énorme travail de communication à faire en amont. Il faut aussi que l’Etat fasse un effort pédagogique pour expliquer aux citoyens lambda les enjeux et les retombées du changement d’horaire en fonction de la saison. Sinon, l’impact n’a aucun effet car l’on n’implique pas tous les Marocains dans cette gymnastique. Pis encore, l’on a parfois tendance à faire croire que le Marocain n’est pas assez intelligent pour en mesurer l’impact.  Ce qui est encore plus grave !
    F. E.

     

    ---------------------------------------------------------------------

     

     Blasphème!
    C’est complètement aberrant ! C’est à croire que nous nous contentons de n’importer que les obscénités de cet Occident qui cherche à tout prix à éradiquer nos valeurs qui sont notre capital le plus précieux. Cessons de leur servir de dépotoir! A bon entendeur salut !
    A. E.

     Deux poids, deux mesures
    C’est incroyable! L’Europe, les Etats-Unis, les Africains, les Russes, les Chinois, tout ce monde se passionne pour l’affaire du Sahara marocain, par contre personne ne s’intéresse outre mesure à la Corée du Nord, l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Irak, la Syrie, le Centre-Afrique, Nigeria, l’Algérie ... Dans tous ces pays les droits de l’Homme sont bien respectés, n’est ce pas?
    M. C.

     Bizarre
    Les autoroutes , le TGV, les ports, le réaménagement des villes , projet Bouregrag, le soutien des habitants des bidonvilles avec des logements octroyés presque gratuitement, le Ramed, l’embauche de 26.000 agents dans l’administration, la construction du port de Nador, la construction du port de Safi, la construction de la station solaire de Ouarzazate, la construction de la centrale de charbon à Safi, les centrales éoliennes de Tarfaya, de Taza, le plan Azur, Maroc vert, les équipements des zones sahariennes ,etc..  Et pourtant le Maroc vit une de ses plus graves crises financières! S’il y a un secteur qui marche de plus en plus mal : c’est celui du téléphone et surtout de Internet !
    M. C.

     Certificat d’éligibilité bloqué
    Cela fait plus d’une semaine que je me balade entre la CNSS et l’OFPPT pour avoir un certificat d’éligibilité ! Pourquoi? Et bien le coursier de l’OFPPT est en congé. Je me suis proposé de faire le coursier mais sans résultat hélas. En attendant le retour de Mr le coursier de l’OFPPT, les cabinets de formation doivent prendre leur mal en patience quitte à perdre leur marché et prier pour le retour rapide du coursier.
    Bravo la formation !
    A. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc