×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Tourisme/Vision 2020: Trois milliards de DH pour redynamiser Saïdia

Par L'Economiste | Edition N°:3975 Le 25/02/2013 | Partager
Trente projets dans les infrastructures, la voirie, l’assainissement solide et liquide
La grande majorité des chantiers livrés en avril
Le développement de la ville doit se faire en harmonie avec la station touristique

Source HCP, dernier recensement général de la population en 2004
Les habitant de Saïdia, ville qui comptait en 2004, date du dernier recensement général de la population par le HCP, quelque 3.500 âmes (829 ménages au total), verront bientôt leurs conditions de vie changer grâce aux nombreux projets qui viennent d’être lancés. Infrastructures, assainissement liquide et solide, voieries, la ville retrouve un nouveau visage. Des chantiers qui permettront certainement de créer de l’emploi pour la population dont une frange vit sous le seuil de pauvreté relative.

La ville de Saïdia compte bien rattraper ses erreurs et réussir un nouvel envol. Et se donne jusqu’à fin avril pour réussir tous les challenges qu’elle s’est fixés. Plusieurs programmes d’accompagnement et de mise à niveau, déclenchés depuis 2012, sont aujourd’hui suivis de près afin de parachever l’ensemble des travaux initiés dans le cadre de la Vision 2020 et repositionner la ville sur l’échiquier touristique national. De même, de gros efforts sont aujourd’hui fournis par les autorités concernées afin de recadrer l’approche de promotion dans sa globalité. A l’instar de toutes les stratégies menées dans le secteur, cela passe impérativement par une offre de qualité et un élargissement du ciblage. Un touriste doit aussi pouvoir bénéficier d’une ville au cadre agréable tant en termes d’infrastructures que d’animation. Aussi, de vastes chantiers viennent d’être lancés afin que la ville puisse répondre aux standards élémentaires en la matière. Ces programmes d’envergure ciblent l’assainissement liquide, la voirie, l’aménagement de la corniche et des principaux boulevards de la ville, l’électrification et mise à niveau des places publiques ainsi qu’une nouvelle politique d’animation.
Parler de Saïdia, c’est aussi évoquer une ambition à deux facettes: le développement de la ville et de ses complexes touristiques, deux structures urbaines interdépendantes, appelées à se développer de manière harmonieuse. Un objectif qu’il n’est possible d’atteindre que dans le cadre d’une vision globale de développement intégré. Et cela de manière à satisfaire autant les 3.000 habitants de la ville que le rush des touristes en période estivale et qui s’élève à quelque 250.000 personnes, ainsi que l’explique le président du conseil urbain de Saïdia, Hassan Moumen.
Dans cette quête de valorisation d’un produit aux atouts considérables, dix grandes actions (plus de 30 projets) ont été entreprises nécessitant plus de 3 milliards de DH. Et ce, sans parler des capacités financières des aménageurs développeurs, essoufflées à cause de la crise internationale.
Le problème de l’assainissement en cours de résolution
Le plan d’assainissement initial a posé plusieurs problèmes dans sa réalisation en raison de la défaillance de l’entreprise chargée de ce chantier. Elle a été remplacée par l’ONEE grâce à de nouveaux fonds propres. Cela devrait permettre de finaliser l’ensemble des travaux et permettre le démarrage de la Step avant fin avril.
Le problème de la station d’assainissement devrait en revanche être réglé début mars. Par ailleurs, les études hydrogéologiques qui sont en cours
de réalisation cibleront la nappe phréatique et son impact écologique. Saïdia se veut aussi une ville à connotation écologique avec des espaces verts, places publiques, actions de développement durable et éclairage adéquat. Et puisque les eaux pluviales ne sont pas acheminées comme il faudrait, les résultats d’une étude en cours sont attendus pour fin avril. Ce sont quelque 400 millions de DH qui ont été débloqués pour son exécution.
Depuis mai dernier, c’est la société Ozone qui est en charge de la gestion déléguée des déchets pour assurer à Saïdia la propreté requise. Toujours dans ce même souci, la ville adhère à un groupement dénommé Trifa qui regroupe toutes les communes de la province de Berkane dans un esprit d’intégration harmonieux. Un groupement pour répondre à la démarche de propreté paysagère et de qualité de vie que les autorités locales, élus et acteurs associatifs espèrent assurer.

L’effort de mise à niveau urbain de la ville
Il était plus que nécessaire de redynamiser la ville de Saïdia en la dotant d’infrastructures adéquates qui assurent tranquillité et quiétude aux habitants et aux touristes. La réalisation de nouvelles artères urbaines et le renforcement d’autres ont pour objectif de fluidifier la circulation et offrir des espaces de marche ou de promenade à pied ou en vélo adéquats. La réalisation de ces avenues a par ailleurs décongestionné le centre-ville et désenclavé des quartiers périphériques. Des quartiers qui souffraient d’infrastructures désuètes et qui étaient inondés lors de chaque précipitation. Une vaste étude portant sur le réseau routier urbain (100 km) a été lancée afin de le mettre aux normes. Un premier tronçon de 22 km a été identifié et les travaux démarrent incessamment et en concomitance avec les travaux d’assainissement et le traitement des eaux pluviales pour un montant de 115 millions DH. Les tronçons qui restent devraient être terminés au cours des trois prochaines années et nécessiteront quelque 60 millions de DH. Par souci d’organisation, la ville sera prochainement dotée d’un plan de déplacement urbain. En revanche, l’ancien plan d’aménagement de la station balnéaire, qui a été entièrement repensé afin d’attirer les investisseurs et booster l’attractivité de cette station, sera lancé incessamment. Le projet est en cours d’approbation par le ministère de l’Habitat après avoir passé toutes les phases de validation.

La ville dotée enfin d’un hôpital
Un hôpital d’une capacité de 68 lits avec trois blocs opératoires sera opérationnel à Saïdia dès mars ainsi que cela avait été annoncé par le ministre de la Santé lors de sa dernière visite dans la province de Berkane. Une réalisation qui a nécessité 61 millions de DH et qui répondra aux besoins de la population et aux attentes exprimées depuis un certain temps, notamment par les différents intervenants touristiques. Ces derniers n’arrivaient pas à comprendre comment un mégaprojet touristique n’était pas équipé d’un hôpital.

Le réseau de collecte des eaux usées opérationnel en avril d’avril

L’image dégradante de canalisations défectueuses et des eaux usées regroupées au niveau de certains bassins naturels et lits de rivières feront désormais partie du passé. C’est en  tout cas ce que promet l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) qui vient de terminer les travaux de construction d’une station d’épuration des eaux usées de la ville et de sa zone touristique. Une première réalisation qui sera corroborée par la finalisation d’un réseau structuré de collecte des eaux usées d’ici fin avril. Ce  projet d’envergure, qui a nécessité 320 millions de DH, permet d’assurer la dépollution des effluents de la ville de Saïdia et sa zone touristique. Techniquement, les travaux ont porté sur la pose de 28 km de conduites des eaux usées et pluviales pour accompagner les travaux qui sont en cours pour  l’aménagement de la corniche et des principaux boulevards de Saïdia-ville. De même, un réseau de collecte des eaux usées long de 65 km assurera le transfert des eaux usées de la ville et de sa zone touristique à travers une conduite de 10 km. De son côté la station d’épuration de type lagunage aéré est en mesure de traiter 20.400 m3 par jour répondant aux besoins de la zone touristique et de la population de la ville en période estivale à l’horizon 2020. Et dans le but de faire adhérer une population habituée à des fosses sceptiques, l’Office entamera une campagne d’information et de sensibilisation pour le raccordement au réseau.

Ali KHARROUBI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc