×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Une station touristique qui a tout pour réussir

Par L'Economiste | Edition N°:3975 Le 25/02/2013 | Partager
Saïdia doit se mettre au diapason des ambitions de la marina
De gros efforts de promotion menés par les autorités
Un programme d’animation démarre en mars

Pour Abdelhak Haoudi, gouverneur de la province de Berkane, le seul moyen d’atteindre les objectifs était d’asseoir des politiques sectorielles adéquates et surtout de les mener en étroite collaboration avec tous les intervenants concernés

- L’Economiste: Qu’est-ce qui influence la reprise de l’activité touristique à Saïdia?
- Abdelhak Haoudi: Les approches de développement réussies sont l’expression des efforts conjoints de l’ensemble des intervenants. Et c’est ce que nous essayons de faire pour relancer une station qui a tout pour réussir. De même, parler de Saïdia c’est évoquer une ambition à deux facettes: la ville et la station balnéaire. Il s’agit de deux unités interdépendantes appelées à se développer de manière harmonieuse pour constituer un vrai pôle de croissance qui répond à toutes les exigences de la vie moderne. Grâce à l’implication de nos partenaires, nous sommes en train de remonter la pente.

- Concrètement qu’est-ce qui a changé et comment vous avez convaincu l’ensemble des intervenants à être plus agressifs sur le plan promotionnel?
- L’attractivité de Saïdia n’est pas un concept creux ou une bulle à effet conjoncturel. Elle doit toucher un certain nombre de domaines qui sont interdépendants dans la volonté d’asseoir les conditions de la réussite.
De prime abord, il fallait réhabiliter l’infrastructure de base car l’ancienne image véhiculée négativement pénalisait toute la station balnéaire et la ville de Saïdia. A projet ambitieux, des hommes ambitieux et des approches percutantes car ce joyau du plan Azur doit réussir et servir de repère pour les autres projets de cette envergure.
- On a reproché a ce projet phare du plan Azur le manque d’animation et d’offres promotionnelles adéquates. Quelles sont les solutions apportées?
- En 2012, nous avions préparé une animation de fin avril jusqu’à octobre. Les résultats sont encourageants grâce aux concepts développés et la mutualisation des efforts en harmonisant les soirées d’animations artistiques, les activités sportives nautiques et les différentes expositions artistiques ou artisanales. Certes, c’est un début, mais nous travaillons dans la perspective d’améliorer ces prestations. Et l’engouement pour ces activités nous réconforte dans nos efforts de promotion. Pour la première fois, les hôtels de la station ont affiché complet en haute saison et sont restés ouverts jusqu’à fin septembre. Lors de la saison précédente, ils avaient fermé en août. Ceci dit, pour 2013, nous avons un programme au niveau de l’animation qui démarrera en mars et qui sera ventilé sur toute l’année. De même, un hôtel «Oriental Beach» est ouvert toute l’année et c’est une nouveauté car tous les hôtels de la station fermaient en basse saison. Dans cet effort, le ministère du Tourisme, la CDG, l’Agence de développement de l’Oriental ainsi que les collectivités locales et la commune de Saïdia coordonnent leurs efforts. Cela nous réconforte et nous encourage.

 

Propos recueillis par Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc