×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Saison culturelle France-Maroc
Une troisième édition sous le signe de la création

Par L'Economiste | Edition N°:3967 Le 13/02/2013 | Partager
Musique, débats d'idées, livre, cinéma… au programme
25 grands évènements dans l'ensemble du réseau IFM

Oum se produira sur scène à Casablanca, le 9 mars, avec la chanteuse française Camélia Jordana. Elles présenteront le fruit de leur collaboration dans le cadre du projet "Je me souviens" imaginé par l'IFM

C'est désormais un rendez-vous bien ancré dans l'agenda culturel national. La troisième édition de la Saison culturelle France-Maroc a été officiellement lancée, lundi 11 février à Casablanca. Présentée par Bernard Commelin, directeur général de l'Institut français du Maroc (IFM), entouré de son staff et des directeurs des Alliances et  Instituts français au Maroc, la manifestation est composée de 25 évènements majeurs autour de la musique, de la lecture, des débats d'idées, des spectacles, de la danse etc… La particularité, cette année, la place privilégiée accordée à la production  contemporaine. Ainsi, à partir du 7 mars, 22 représentants des scènes musicales marocaine et française se retrouveront pour un petit jeu musical créatif. Formé en duo, les artistes devront apprendre à l'autre la chanson qui fait éclore leur passion. Les binômes présenteront ensuite le fruit de leur travail, le 9 mars, en simultané dans les villes couvertes par le réseau des Instituts français. Par exemple, Oum et Camélia Jordana se produiront à Casablanca. Un concert grand format avec l'ensemble des artistes est prévu à El Jadida (15 mars), Meknès (16 mars) et à Rabat (17 mars). A noter que cette production originale de l'IFM bénéficie du soutien de l'Institut français de Paris. Au cœur de la programmation aussi, une création avec la collaboration de l'Orchestre national de jazz, un opéra de Mozart revisité par Peter Brook (La flûte enchantée) et les installations de feu de la compagnie Carabosse qui illumineront des places publiques à Rabat, Casablanca et Marrakech entre le 29 mars et le 13 avril. Autre évènement inédit, une rencontre avec la police scientifique, d'avril à décembre. L'occasion de découvrir comment les experts marocains "font parler" des traces de sang ou des fibres capillaires et comment ils dénouent des enquêtes policières très difficiles. Cette manifestation est chapeautée par le Centre national pour la recherche scientifique et technique avec la participation de Kasciopé, centre de culture scientifique, technique et industrielle de la Drôme. 
A cela s'ajoutent les "incontournables" de la Saison culturelle, comme le Salon du livre et de l'édition de Casablanca (29 mars au 7 avril), le Salon du livre de Tanger (8 au 12 mai), La cigogne volubile (14 au 16 juin), le Prix Grand Atlas (octobre-novembre) et les rencontres internationales de la photo de Fès (décembre). Au menu aussi, des conférences avec des personnalités intellectuelles françaises et marocaines dans le cadre du cycle débats d'idées et le programme cinéma jeunesse et adulte, CinéFrance Maroc. La jeune création marocaine n'est pas oubliée. Elle bénéficiera, pour la troisième année consécutive, de sessions de formation professionnelle et d'un nouveau programme de résidences de création. Par ailleurs, les amateurs de musique classique suivront avec intérêt le 10ème Concours international de piano SAR Lalla Meryem, programmé en novembre. Quant aux férus d'histoire, ils ne devront pas manquer les Journées du patrimoine, prévues en avril, à Casablanca, El Jadida et Tétouan.
Enfin, cette troisième édition est marquée par le lancement de la Culturethèque. Une plateforme numérique qui offre aux adhérents de l'Institut français un large choix de documents audio, vidéo et visuels.
Le budget consacré à cette troisième édition a été un peu revu à la baisse. De 20 millions de DH pour la précédente édition, il est passé à 17 millions cette année. "Mais cela ne change en rien à la qualité de la programmation, toujours aussi vivante et exigeante", précise Bernard Commelin. En témoigne la confiance renouvelée des sponsors (Accor, Crédit du Maroc, Maroc Telecom, Royal Air Maroc et Total) à la saison culturelle France-Maroc. Au niveau régional, des partenaires privés et institutionnels, notamment l'Agence de l'Oriental sont également de la partie.

Un Nobel Maroc

Dans le cadre du cycle débat d'idées, l'Institut français du Maroc annonce la venue, entre le 19 et 21 février, de Cédric Villani, mathématicien français et directeur de l'Institut Poincaré, et du physicien Serge Harroche, médaille d'or du CNRS et prix Nobel de Physique en 2012. Originaire de Casablanca, ce dernier est un spécialiste de la physique atomique et de l'optique quantique. Administrateur du Collège de France, Serge Haroche dirige le groupe électrodynamique des systèmes simples au sein du laboratoire Kastler Brossel du département de physique de l'ENS.
Le programme des conférences est disponible sur le site www.if-maroc.org

Fatima EL OUAFI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc