×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Croissance exceptionnelle des produits high-tech

    Par L'Economiste | Edition N°:3587 Le 03/08/2011 | Partager
    Le miracle Apple: boom de 82%
    Attention à la montée de Google et des nouveau-nés de l’Internet!

    Sur le marché du High-tech, les grands groupes historiques comme Microsoft et Apple affichent cette semaine des résultats en forte hausse. Derrière, Google gagne des galons…

    TOUT va bien pour le high-tech qui se porte pour le mieux en temps de crise mondiale. Les entreprises qui fabriquent des produits et des applications pour le web et la téléphonie affichent des résultats record cette année. Le gagnant de cette course à la croissance n’est autre que le géant Apple. L’entreprise est en progression de 82% sur un an : un chiffre qui force le respect. Le groupe à la pomme a également réalisé près de 28,5 milliards de dollars de revenus. Les IPhone, produit phare du groupe, se vendent comme des petits pains et représentent près de la moitié des revenus.
    Un autre géant du secteur, Microsoft, affiche également des résultats honorables. Le chiffre d’affaire du groupe a augmenté de 8% au deuxième semestre 2011 ce qui représente pas moins de 17,37 milliards de dollars. Microsoft a ainsi atteint un résultat net de 23 milliards, malgré son retard sur Internet. Ce sont les ventes de sa console de jeu X-Box qui ont permis au leader mondial du logiciel d’atteindre de tels résultats.
    Les groupes Intel et IBM ne font pas l’exception à cette course à la croissance. Intel a ainsi obtenu des résultats trimestriels records. Son chiffre d’affaire a progressé de 22% à 13,1 milliards de dollars et son bénéfice net atteint 3 milliards de dollars. Quant au groupe centenaire IBM, son chiffre d’affaire a progressé de 12% à 26,7 milliards de dollars au deuxième trimestre.
    Mais dans ce palmarès qui annonce un cru d’exception pour les mois à venir, gare à la montée des nouveaux entrants ! Les grands groupes historiques sont concurrencés par les nouveau-nés de l’internet. Le premier d’entre eux est Google, qui est positionné en tant que leader mondial des moteurs de recherche. Ce dernier a également affiché des résultats supérieurs aux attentes. Sur le deuxième trimestre, le bénéfice net du groupe a progressé de 2,5 milliards de dollars, en hausse de près de 36%. Ainsi, Google continue à grignoter des parts sur le marché de la publicité en ligne, au détriment d’autres groupes tels que Yahoo ou encore AOL mais aussi d’acteurs plus traditionnels comme le site internet marchand Amazone. En tout cas, cette course est loin de toucher à sa fin. D’autres géants du secteur comme Facebook et Hewlett-Packard n’ont pas encore publié leurs résultats.


    Karim AGOUMI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc