×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Diabète: Le nombre de cas a doublé en 30 ans

    Par L'Economiste | Edition N°:3561 Le 28/06/2011 | Partager
    Les résultats inquiétants d’une étude internationale
    L’Afrique du Nord parmi les régions les plus touchées

    LE diabète, c’est pour la vie. Aujourd’hui, cette maladie chronique se propage et atteint des pourcentages très élevés. Les récentes études le confirment encore. Le nombre de personnes atteintes de diabète a plus que doublé en 30 ans.
    Environ 370 enquêtes de santé et études épidémiologiques ont été analysées pour en arriver à ce résultat. C’est la revue médicale The Lancet qui a publié cette étude internationale(1), selon laquelle la maladie concernerait plus de 2,7 millions d’adultes de 25 ans et plus et ce, dans 199 pays. Si elle ne prend pas en compte les données d’enfants et de jeunes adultes en surpoids, cette étude révèle des régions dans le monde plus touchées que les autres. Les chercheurs attribuent cette hausse au vieillissement de la population mondiale et à la croissance démographique (70%). Parmi les autres facteurs cités les changements dans les modes de vie ou l’obésité (30%). Cette augmentation est en contraste avec la chute de l’hypertension et de l’hypercholestérolémie dans de nombreuses régions, rappellent les chercheurs. «Au Maroc, l’on compte près de 2 millions de diabétiques», précise Pr. Amina Balafrej, chef du service de diabétologie pédiatrique à l’Hôpital d’enfants à Rabat.
    L’alimentation et la surconsommation des produits gras et sucrés sont l’un des facteurs incriminés. La prise en charge, elle, laisse à désirer. «La qualité des prestations et des services sont très insuffisants», déplore la spécialiste. Elle pointe du doigt surtout la formation, le contrôle ou encore l’éducation thérapeutique.
    En ce qui concerne le diabète des enfants, «c’est une affaire de résistance individuelle», ajoute Balafrej. Les initiatives sont d’abord individuelles ou prises par des associations.
    Mondialement, de 1980 à 2008, le nombre d’adultes diabétiques serait donc passé de 153 millions à 347 millions. Cependant, les chiffres ne reflètent pas les générations actuelles d’enfants et de jeunes adultes en surpoids, notamment, qui devraient encore faire augmenter la courbe.
    Selon l’étude, cette augmentation aurait encore progressé dans la plupart des pays du Pacifique bien plus qu’ailleurs dans le monde. Ainsi dans les îles Marshall, une femme sur trois et un homme sur quatre souffrent du diabète. Les pays d’Europe occidentale, eux, ont connu une augmentation plus faible du diabète.
    Les chercheurs prévoient que les coûts médicaux représenteront un énorme fardeau. Car la maladie augmente les risques d’infarctus, d’insuffisance rénale, de cécité et d’infections. D’autant plus qu’il n’existe pas de bons traitements de la maladie. Dans le monde, le diabète est responsable d’environ trois millions de décès chaque année.

    Fatim-Zahra TOHRY

    (1) Les chercheurs de l’Imperial College of London et Goodarz Danaei de l’Université Harvard ont dirigé cette étude en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc