×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Traité sur les ressources génétiques des plantes

Par L'Economiste | Edition N°:1801 Le 30/06/2004 | Partager

L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation a annoncé hier l’entrée en vigueur d’un traité international sur les ressources génétiques des plantes considéré comme essentiel pour l’agriculture.“Le traité international sur les ressources génétiques des plantes, un texte juridiquement contraignant sur l’agriculture durable, a acquis force de loi aujourd’hui avec sa ratification par 55 pays”, a annoncé la FAO dans un communiqué.Le traité n’a pas été ratifié par les Etats-Unis, l’Argentine et le Brésil, gros producteurs agricoles. Il couvre 35 cultures pour l’alimentation humaine et 29 cultures pour le fourrage.“Pour la première fois, un texte juridiquement contraignant reconnaît la contribution collective et à l’échelle mondiale des communautés locales et indigènes ainsi que des paysans de toutes les régions du monde à la conservation et au développement des ressources génétiques des plantes”, a souligné la FAO. Selon l’organisation, les gouvernements doivent accorder aux paysans le droit de participer aux prises de décision nationales et leur octroyer une part équitable des avantages dérivant des ressources génétiques des plantes.“La base de ressources génétiques des plantes est vitale et permet de nourrir une population mondiale en augmentation constante et de développer de nouvelles variétés afin de parer à toute éventualité du fait notamment des changements climatiques ou de l’apparition de nouvelles formes de ravageurs ou de maladies des plantes”, a expliqué la FAO.Aujourd’hui, est-il précisé, 150 espèces végétales nourrissent l’entière population mondiale et 12 cultures seulement fournissent 80% de l’apport énergétique d’origine végétale; le riz, le blé, le maïs et les patates représentant 60%. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc