×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Femmes battues: Un numéro vert national pour bientôt

Par L'Economiste | Edition N°:1796 Le 23/06/2004 | Partager

. Un accompagnement psychologique et une assistance juridique seront fournisLe secrétaire d’Etat chargé de la famille, des associations, les centres d’écoutes et le fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) se sont donné rendez-vous pour une journée de réflexion et de concertation pour mettre en place un numéro vert national au profit des femmes victimes de violences, hier à Rabat. Le numéro vert contribuera à améliorer la situation des femmes et jeunes filles victimes de violences. Les deux principaux axes de cette journée ont porté sur la définition de la mission, le fonctionnement, les services du numéro vert. L’objectif est d’établir les besoins en matière de ressources humaines, moyens financiers et logistiques pour cette installation. Le second axe vise la coordination, le suivi et le plan de promotion du numéro vert.Pour Naïma Benyahia, responsable de la division de la femme, ce numéro vert fait partie de la stratégie de lutte contre la violence à l’égard des femmes. Elle a rappelé qu’il n’y a pas de téléphone vert national et gratuit pour orienter les femmes dans des situations difficiles. “Cette initiative permettra d’établir des statistiques et un état des lieux de la situation des femmes victimes de violence”, ajoute-elle. Pour la chargée du programme au UNFPA, Naïma Ghemires, l’organisation de cette journée est une continuation du programme de lutte contre la violence envers les femmes, entamé en 2000. Aujourd’hui, il sera possible de mesurer l’impact des actions menées. Certes, il n’y a pas de statistiques sur le nombre de femmes victimes de violences. Mais des chiffres du ministère de la Justice dans une circonscription juridictionnelle à Casablanca, (entre juillet 1998 et décembre 1999) ont démontré que près de la moitié des femmes victimes de violences sont mariées et près de 70% d’entre elles ont entre 19 et 39 ans. Cette même étude a montré que 70% de ces agressions sont accomplies par des hommes.Yasmina Badou a rappelé que les personnes à l’écoute devront orienter ces femmes victimes de violences vers les centres d’écoute, les hôpitaux, vers les assistantes sociales ou juridiques. “C’est un réseau qui doit se mettre en place et nous ne pourrons réussir qu’avec la participation de tout le monde”, rappelle t-elle. En effet, le plan d’action établi, lors de cette journée, sera enrichi par les différentes propositions des participants.Le numéro vert orientera les femmes par l’écoute et un accompagnement. De plus, une assistance juridique sera fournie au cours des différentes démarches.


Violences conjugales

Selon les centres d’écoute, la violence conjugale représente 80% des cas enregistrés. 513 victimes des violences se sont présentées à l’association Centre d’écoute et d’orientation juridique et psychologique pour femmes agressées, en 2000. La violence envers les femmes et particulièrement la violence conjugale s’intensifient. Elle se présente sous divers aspects: psychologique, physique, verbal... A l’échelle mondiale, une femme est battue toutes les dix secondes et quatre sont tuées par leur conjoint, selon des statistiques de 2000. Fadwa El Ghazi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc