×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès-Meknès: La ZAI d’Aïn Cheggag prend forme

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5866 Le 16/10/2020 | Partager
Un parc industriel dédié à l’écosystème cuir pour commencer
Le ministère de l’Industrie et la CCIS… des partenaires

Après deux décennies d’attente, le projet du parc industriel d’Aïn Cheggag (district du cuir et ZI généraliste) va enfin voir le jour. Lancé le 14 octobre 2020, il sera réalisé dans le cadre d’un partenariat entre les ministères de l’Industrie, de l’Environnement, le conseil de la Région Fès-Meknès, la Chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIS) de Fès-Meknès, la province de Sefrou, et la commune d’Aïn Cheggag.

fes-meknes-zai-dain-066.jpg

Le parc industriel d’Aïn Cheggag a enfin été lancé après 20 ans d’attente. Ce projet nécessitera 24 mois de travaux pour son aménagement. Il connaît d’ores et déjà un grand engouement (Ph. YSA)

Pour rappel, le projet du futur parc industriel du cuir existe «sur le papier» depuis 2001. Date à laquelle un accord avait été signé entre la Fédération du secteur du cuir, l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) et le ministère de l’Industrie. Depuis, les procédures ont pris énormément de retard. Il aura ainsi fallu près de 20 ans pour donner une nouvelle vie à ce projet qui fait désormais partie d’une zone d’accélération industrielle (ZAI) de plus de 500 ha. Décryptage.
 
■ Pour une fois, tous les partenaires réunis
Si la réalisation d’une ZI dédiée au cuir traîne depuis des dizaines d’années et a été reportée à maintes reprises, cette fois-ci, il semble que le projet a pris forme et sera enfin réalisé. Pour rappel, il y a un an, le département de l’Intérieur s’était rétracté à la dernière minute laissant un gouffre de 30 millions de DH dans le budget prévisionnel relatif à ce projet. Finalement, ce montant sera pris en charge par les bénéficiaires. C’est ce qui ressort, en effet, de la cérémonie de signature et lancement de la ZI tenue, hier, sur le site même du projet à Aïn Cheggag (province de Sefrou). Le 14 octobre, tous les partenaires étaient présents. Y figurent notamment Moulay Hafid Elalamy, Aziz Rebbah, Essaïd Zniber, Mohand Laenser et Badr Tahiri, respectivement le ministre de l’Industrie, le ministre de l’Energie, le wali de la région, le président du conseil régional, et le président de la CCIS. En fait, c’est à ce dernier que sera confiée la gestion de cette future ZI. «Partout dans le monde, les Chambres de commerce gèrent avec brio les parcs industriels. Nous avons tenu à ce que la CCIS de Fès-Meknès mène cette expérience à l’instar de ses pairs au niveau européen», confie à L’Economiste Moulay Hafid Elalamy promettant un «bel avenir industriel et économique à la région». «Nous continuerons d’initier d’autres projets de parcs et ZAI favorisant l’investissement, la création de richesse et l’emplois», ajoute-t-il.

■ Un projet éco-responsable, une obligation pour l’export
Concrètement, le projet du parc industriel d’Aïn Cheggag s’étalera sur une superficie brute de 81 ha. Il comprend un parc spécialisé dans l’industrie du cuir, aux normes internationales de 50 hectares (154 lots) et un parc industriel généraliste de 31 hectares (62 lots). L’investissement établi à 303 millions de DH est pris en charge par l’Industrie à hauteur de 100 millions de DH. Le ministère de l’Energie et le conseil régional y consacrent respectivement 20 et 25,26 millions de DH. Les recettes des bénéficiaires (vente de lots de terrains) s’établiront à 157,75 millions de DH. Le projet qui sera livré dans un délai de 24 mois prévoit l’aménagement d’une station d’épuration des eaux usées (Step) sur une superficie de près de 3 ha. «Le respect de l’environnement est devenu une condition sine qua non de l’industrie éco-responsable et des pays qui misent sur l’export. D’où notre implication dans ce projet à travers l’appui financier et logistique que nous apportons», déclare Aziz Rebbah, ministre de l’Energie. Même son de cloche auprès du ministre de l’Industrie qui rappelle à juste titre «la taxe carbone et le choix du Royaume pour booster l’économie verte et le développement durable».
 
■ Un cadre incitatif pour la création de 7.600 emplois
«Bien avant son aménagement, le parc industriel d’Aïn Cheggag connaît déjà un véritable engouement. Ainsi, la demande manifestée par les opérateurs affiliés à la Fédération des industries de cuir (Fédic) pour une installation au sein du parc industriel d’Aïn Cheggag (Piac) est de 17 ha nets», souligne le responsable d’Al Omrane Fès-Meknès, aménageur du projet. Et d’ajouter: «Dans l’immédiat, quelque 77 opérateurs du secteur cuir prévoient des investissements de l’ordre de 124 millions de DH, outre la création de 1.626 emplois directs». Ces derniers sont encouragés par l’offre de prix, pour la composante cuir, qui est de 250 DH/m2 et entre 350 et 600 DH/m2 pour la composante généraliste et devanture. A terme, le PIAC table sur la création de 7.600 emplois directs. Pour Badr Tahiri, président de la CCIS, «ce projet va réussir et cet objectif est réalisable. Car tous les partenaires sont enthousiastes et ont mis le paquet pour que le PIAC constitue un réel succès».  «Il y a une transformation du logiciel des opérateurs économiques de la région qui est très positif et qui propulsera l’économie et l’industrie», témoigne MHE. En tout cas, le cadre incitatif devrait favoriser cette dynamique. Notons que les opérateurs bénéficieront de primes à l’investissement allant de 1,5 à 30 millions de DH.

                                                                       

Sécurité publique et sociale

La signature de la convention de réalisation du PIAC était un moment mémorable qui garantira un bel essor à la région, selon Mohand Laenser. Pour le président du conseil régional, la ZAI d’Aïn Cheggag est le premier projet du plan de développement régional qui démarre effectivement. Le doyen des présidents de régions insiste sur «la sécurité publique et sociale dont jouit désormais la ville de Fès et invite les opérateurs à faire confiance à cette destination économique et industrielle. «Ils peuvent compter sur notre appui… et nous créerons des locomotives de développement pour assurer le décollage», conclut-il.

                                                                       

MedZ a assuré un diagnostic complet

Partenaire dans la réalisation du projet de la ZAI, MedZ s’est penchée sur la réalisation des études préliminaires et techniques. Etudes qui définissent les secteurs et l’offre commerciale. La filiale de CDG Développement a exécuté un diagnostic complet dans l’ambition de redonner confiance aux opérateurs et les doter d’une vision «basée sur les indicateurs économiques» qui détermineront le potentiel industriel régional, l’investissement à mettre en aménagement, le type d’offre à proposer, les options d’octroi des lots de terrain (en location ou en vente), ainsi que l’aménageur-développeur de la ZAI. 

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc