×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès-Meknès: Opération séduction pour le tourisme interne

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5853 Le 29/09/2020 | Partager
Artistes, journalistes et influenceurs marocains en immersion dans la région
Diversifier l’offre de la destination et doper la promotion, les priorités

Grosse opération promotionnelle la semaine dernière pour la destination touristique du «Maroc Centre». En effet, quelque 30 artistes, journalistes et influenceurs ont été conviés à découvrir les multiples facettes de la région Fès-Meknès. «Organisée par le Conseil régional du tourisme de Fès, en partenariat avec le Conseil préfectoral du tourisme de Meknès, l’ONMT, la société Book Event, cette manifestation vise à promouvoir le patrimoine historique des médinas de Fès, Meknès et Moulay Idriss Zarhoun, ainsi que le tourisme thermal à Moulay Yacoub, et le tourisme écologique et de nature d’Ifrane», indique Aziz Lebbar, président du CRT de Fès. Le but est de positionner la région, qui ne reçoit que 6% de la clientèle nationale, sur le marché du tourisme interne. Décryptage.

tourisme-fes-meknes-053.jpg

Une trentaine d’artistes, journalistes et influenceurs ont été invités à découvrir les multiples facettes de la région Fès-Meknès. Organisée par les professionnels de la destination «Maroc Centre» et l’appui de l’ONMT, l’opération a connu un franc succès (Ph. YSA)

■ Cinq jours pour savourer le produit touristique
Cinq jours durant (du 21 au 25 septembre 2020), des artistes marocains tels Ahmed Chawki, Nabila Maan, Marouane Hajji, Bouchra Ahrij, Abir El Abed, Khalid Bennani, Fatema Zahra Laaroussi et Lamia Zaydi, outre les influenceuses Hayat Benaballah et Sanaa Kadmiri, ont exploré les multiples facettes de Fès et Meknès «deux villes impériales, patrimoine universel de l’Unesco», rappelle à juste titre le journaliste Samid Ghailane. Lors de leur séjour, les hôtes de la destination ont touché de près les produits «Fès», «Meknès», «Ifrane», «Moulay Yacoub», et «Moulay Idriss Zarhoun», l’art de vivre, les spécificités naturelles de la destination et ses traditions culturelles singulières. A noter que des établissements touristiques (hôtels, restaurants, maisons d’hôtes) ont ouvert exceptionnellement à l’occasion de cette opération «séduction» initiée en préparation du grand retour des touristes nationaux et étrangers. «Notre finalité est d’améliorer continuellement notre offre avec l’appui de nos artistes, leurs remarques et leurs recommandations», relève Aziz Lebbar, président du CRT de Fès. Et d’ajouter que «la destination reçoit 6% de la clientèle nationale. Grâce à ce genre d’actions promotionnelles, les professionnels souhaitent s’aligner sur 30% de parts de marché réalisés par d’autres destinations, comme Marrakech, Agadir, le Nord et Dakhla».
 
■ Animation, promotion, offre de prix… les recommandations
Pour Tarik Hilal, compositeur et producteur de musique, «la culture est un vecteur qui peut drainer énormément de touristes, mais il ne faut pas que les activités culturelles, et notamment les festivals, soient tenus de manière saisonnière». En clair, il faudrait avoir un calendrier culturel réparti tout au long de l’année. «Ceci, en exploitant des espaces en plein air pour la tenue de festivals ayant différentes thématiques, et en mettant en avant la notoriété intellectuelle et spirituelle de la ville de Fès»,

tourisme-fes-meknes-053.jpg

La destination cherche une clientèle qui vient surtout pour se ressourcer dans le «musée vivant» de la médina. Celle-ci est dotée de quelque  11.000 maisons historiques et 24 km de murailles (Ph. L'Economiste)

suggère Hilal. Du même avis, le journaliste et animateur Samid Ghailane découvre «une région avec un riche potentiel touristique mais qui est peu médiatisé». «Il faut communiquer autour de la ville de Fès et sa région, mettre en avant, de manière agressive, ses atouts, et ne plus considérer les touristes marocains comme une roue de secours, à qui les mêmes prestations sont facturées beaucoup plus cher que pour les touristes étrangers», renchérit-il. Pour lui, «la pandémie Covid a privé nos destinations d’une ambiance culturelle et festive qu’il faut restaurer en profitant d’un potentiel d’au moins 4 millions de touristes nationaux». Lesquels redonneraient vie à un secteur «au point mort». Même son de cloche auprès de l’actrice Hajar El Masdouki et la chanteuse Fatema Zahra Laaroussi, pour qui «la mise en valeur de nos destinations et la qualité de l’accueil sont décisives pour redorer le blason du secteur». A ce titre, les artistes doivent être impliqués dans la promotion, la communication, et les salons du tourisme. «C’est une manière aussi d’aider les artistes qui souffrent également de crise à cause de l’annulation de l’ensemble des évènements», indique-t-on.

■ Diversifier l’offre événementielle
Les festivals tenus au niveau de la région répondent tous à une même connotation artistique. «Il y a les musiques sacrées, la culture soufie, les festivals du Madih, Samaa et musiques andalouses… bref, ces événements s’inscrivent dans un même et unique répertoire qui est le sacré, et donc ne drainent que la clientèle intéressée par la spiritualité», fait remarquer l’artiste Nabila Maan, appelant à la diversification de l’offre artistique de la région. Le but, selon elle, est d’offrir un grand choix en matière d’animations culturelle et artistique permettant de séduire de plus en plus de touristes. Effectivement, tous les événements initiés à Fès épousent le caractère spirituel et académique de la ville. Une vocation choisie du fait que cette destination cherche une clientèle qui vient surtout pour se ressourcer dans «le musée vivant» de la médina. Celle-ci est dotée de quelque 11.000 maisons historiques (dont 9.500 habitées par près de 100.000 âmes), 24 km de murailles, 40 hammams, 70 km de réseaux sanitaires souterrains, et 3 grandes tanneries traditionnelles.

                                                                       

Montagnes,stations thermales

Les artistes ont participé à cette opération promotionnelle à titre gracieux. C’est un effort qu’ils concèdent afin d’explorer le patrimoine matériel et immatériel de la région Fès-Meknès, et le promouvoir sur leurs pages Facebook et Instagram, auprès de leurs publics. On peut distinguer trois principales zones dans la région: les montagnes, les stations thermales, les villes traditionnelles et les sites historiques. La région de Fès-Meknès dispose de 335 établissements d’hébergement touristique classés, dont la capacité litière totale s’élève à 19.044 lits. Cela dit, le tourisme doit pallier le manque d’animation, promotion et connexions directes avec les principaux marchés émetteurs, outre l’Afrique. Pour y parvenir, le président du CRT de Fès appelle le gouvernement à rouvrir les frontières et RAM à mieux desservir la destination.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc