×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

A Casablanca, du renfort médical pour faire face à l’épidémie

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5840 Le 10/09/2020 | Partager
La ville bat les records de contaminations
Une partie des patients déployée à Benslimane et El Jadida
Le site du salon du cheval transformé en hôpital de campagne

42% des cas, 40% des formes graves et 38% du nombre de décès!  Casablanca détient le triste record des cas Covid-19 recensés à l’échelle nationale. La métropole a connu, récemment, une importante recrudescence des cas positifs, ce qui nécessite le passage à la vitesse supérieure en matière de lutte contre l’épidémie.

casablanca-sante-040.jpg

Les autorités sanitaires continuent de renforcer la capacité litière de la ville, notamment à travers la construction d’hôpitaux de jour. Outre les 2 structures inaugurées récemment au niveau des hôpitaux de Hay Mohammedi et Sidi Othmane (40 places chacune), l’hôpital My Youssef renforce également ses capacités. Un 2e chapiteau, d’une capacité de 50 places (qui s’ajoutent aux 40 existantes), est en cours de construction dans son enceinte.

Ces hôpitaux de jour suivent les cas Covid dès leur détection. Ils dirigent alors les malades en fonction de la gravité de leur cas vers un suivi à domicile ou en milieu hospitalier. Les patients sont aujourd’hui dispatchés en dehors de Casablanca, faute de capacités. Chaque arrondissement opère différemment.

A titre d’exemple, les malades relevant de Sidi Othmane/My Rchid sont envoyés en confinement à El Jadida ou Benslimane. Au niveau de Derb Sultan, les autorités sanitaires fournissent les médicaments aux malades qui sont confinés chez eux. A El Jadida, c’est l’espace réservé au salon du cheval (parc d'expositions)  qui reçoit les patients.

casablanca-sante2-040.jpg

Un 2e chapiteau, d’une capacité de 50 places, outre les 40 existantes, est en cours de construction dans l’enceinte de l’hôpital My Youssef à Casablanca. Les autorités sanitaires se mobilisent pour endiguer l’épidémie qui atteint des proportions inquiétantes (Ph. Jarfi)

«Nous sommes accueillis dans de bonnes conditions», témoigne un malade en confinement depuis dimanche dernier. Testé positif le week-end dernier, il doit y passer une semaine sous traitement (à base d’antibiotiques, chloroquine, zinc, vitamine C...). Le centre accueille aussi les malades originaires de Berrechid et Settat. Les conditions d’hygiène, d’hébergement, les repas... sont «irréprochables», témoigne la même source, qui n’a pas développé les symptômes sévères du Covid-19, si ce n’est la perte de l’odorat et du goût.

En tout cas, le mot d’ordre aujourd’hui est la «mobilisation générale» au niveau de Casa-Settat et plus précisément Casablanca. Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, a d’ailleurs annoncé, mardi 8 septembre, un soutien logistique «substantiel» au profit de Casablanca qui fait face à la recrudescence des foyers de contamination à nouveau du coronavirus.

«Casablanca, cœur battant du Maroc sur les plans économique, social et commercial, profitera d'un appui logistique important, de la mobilisation de ressources humaines et de l'augmentation de la capacité des services de réanimation», a-t-il déclaré au terme d'une réunion technique avec le ministre de l'Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy et le wali de la Région Casa–Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Saïd Ahmidouch.

Contactée par L’Economiste, Nabila Rmili, directrice régionale de la Santé, n’a pas donné suite à nos sollicitations pour connaître les derniers développements de la lutte anti-Covid sur le terrain.

                                                                          

Mesures restrictives

DANS la perspective d'inverser la tendance croissante, des mesures drastiques ont été mises en place durant les 14 prochains jours. Depuis lundi 7 septembre, un couvre-feu nocturne est imposé, de 22 heures à 5 heures du matin. Les seules personnes autorisées à se déplacer durant le couvre-feu seront les personnels de santé et de sécurité, en plus des travailleurs dans les domaines prioritaires et sensibles, à condition de pouvoir justifier le travail de nuit. Les autorités ont aussi fermé l'ensemble des issues de la métropole, en soumettant entrées et sorties à une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales. De même, le gouvernement a décidé la fermeture de tous les établissements scolaires (primaire, collèges, lycées et universités), avec l'adoption de l’enseignement à distance à partir de lundi 7 septembre.

Aziza EL AFFAS

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc