×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Airbnb: Un modèle économique qui s’effondre

Par L'Economiste | Edition N°:5830 Le 27/08/2020 | Partager
Réduction d’effectifs et des investissements dans les hôtels, suspension de projets…
L’alternative de l’introduction en bourse

Airbnb, la plateforme de location de logements entre particuliers est en passe de s’introduire en Bourse dans un contexte d’effondrement du tourisme mondial et de risque de seconde vague plus virulente du coronavirus. Sera-t-elle plébiscitée par les investisseurs en actions de Wall Street? La question reste suspendue à un processus relativement fastidieux.

airbnb-030.jpg

Le retour en force de la pandémie du coronavirus et la méfiance à la fois des propriétaires et des locataires risquent de contrarier la reprise d’activité de la plateforme de location de logements entre particuliers ainsi que son introduction en Bourse (Ph.C.F.)

Le 19 août dernier, Airbnb a déposé un dossier confidentiel auprès de la très pointilleuse SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme américain de la Bourse. Le dépôt de ce dossier marque ainsi le début d’un long processus dans le but de la cotation  à Wall Street.

A l’instar d’Orange Afrique, de Lamborghini ou encore Deliveroo, Airbnb est l’une des introductions en Bourse les plus attendues par les investisseurs en actions. La mise sur le marché de cette licorne (start-up non cotée valant plus d’un milliard de dollars) basée en Californie est un sujet de conversation qui revient régulièrement. Pour autant, la plateforme de location de logements entre particuliers est à la peine cette année, sur fond de retombées massives de la crise sanitaire et économique (qui plombe le tourisme mondial) et de bad buzz lié à de nombreuses affaires.

Au mois de mai dernier, le fondateur Brian Chesky s’était résolu à se séparer d’un salarié sur quatre, parmi les 7.500 du groupe, au prétexte que la plateforme traverse la crise la plus difficile depuis son lancement en 2008. Airbnb a également révisé ses plans pour se développer dans d’autres secteurs, en réduisant ses investissements dans les hôtels et en suspendant ses projets de transport.

En dépit des vents contraires et d’une valorisation divisée par 2 (selon des estimations relayées par le Financial Times) en un an, s’élevant à 18 milliards de dollars, la plateforme a officiellement lancé la procédure d’une introduction en Bourse à Wall Street. Mais elle ne divulgue pas d’informations financières, ni des précisions sur le nombre d’actions qui seraient mises sur le marché.

Rappelons qu’Airbnb a opté pour une procédure dite «confidentielle», permise depuis 2012 par une loi américaine et élargie en 2017 aux grosses entreprises par la SEC. Cette procédure vise à favoriser les introductions en Bourse sans avoir à révéler publiquement certaines informations financières, du moins pas avant un stade avancé.

Le groupe a toutefois pris conscience du virage stratégique à adopter pour faire repartir l’activité, en se concentrant sur son cœur de métier : la location entre particuliers. Il n’est donc plus question à court terme de se diversifier en visant le secteur des transports ou des hôtels comme il en avait été question. Airbnb devrait réaliser en 2020 un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars, contre 4,8 milliards en 2019. En 2017, près de 17.000 Marocains ont mis en location un appartement, une villa ou juste une chambre par le biais de la plateforme.

Dès juin, Airbnb a profité du redémarrage des séjours courts et à proximité des domiciles des clients, notamment en France, l’un de ses principaux marchés dans le monde. Pour autant, un retour en force de la pandémie de coronavirus et une méfiance à la fois des propriétaires et des locataires malgré les normes sanitaires qu’Airbnb a instaurées risquent de contrarier le rebond de l’activité débuté il y a trois mois.

M.Ko. (avec agences)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc