×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Sommet européen: Vivement un plan de relance de l’économie

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5806 Le 17/07/2020 | Partager
Un fonds de 750 milliards d’euros et un budget pluriannuel 2021-2027 au menu
Les dirigeants se rencontrent ce week-end à Bruxelles
ue-relance-06.jpg

Les préparatifs vont bon train pour le sommet européen prévu les 17 et 18 juillet à Bruxelles. A la veille de la réunion, le président du Conseil européen, Charles Michel, a appelé à un accord sur le plan de relance de l’économie de l’UE.

Enjeu des négociations: «un fonds de 750 milliards d’euros, composé de 250 milliards de prêts, et surtout de subventions à hauteur de 500 milliards, qui n’auront pas à être remboursées par les Etats bénéficiaires». Il est adossé au budget européen à long terme de 1.074 milliards d’euros.

C’est la première fois que les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se rencontrent en face à face pour un sommet après la levée progressive des mesures de confinement liées à la pandémie de coronavirus. «C’est possible d’avoir un accord ce week-end et c’est souhaitable», a indiqué la présidence française, en réaffirmant la volonté de parvenir à «un accord rapide, c’est-à-dire avant la fin de l’été».

La France estime qu’il est «possible et souhaitable de conclure un accord sur le plan au sommet de vendredi et samedi malgré les divergences qui subsistent entre certains pays membres».

En effet, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et le Danemark notamment se montrent très méfiants à l’égard de ce plan. Lequel profitera surtout aux pays du Sud, Italie et Espagne en tête (les plus touchés par les conséquences socio-économiques dévastatrices de la pandémie du Covid-19).

Les aides ont pour but de compenser en partie les conséquences de la pandémie, qui va plonger le Vieux Continent dans une profonde récession, avec une baisse de 8,3% du PIB de l’UE en 2020, selon Bruxelles. Pour obtenir les aides, les Etats devront soumettre des plans nationaux de réforme, qui devront correspondre aux recommandations de la Commission, stipule le projet d’accord présenté par Charles Michel.

F.Z. T.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc